• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Toulouse : nouvelle journée d'actions des lycéens et étudiants

Sciences Po' Toulouse occupé mais pas bloqué depuis vendredi matin. / © Corinne Carrière/France 3 Occitanie
Sciences Po' Toulouse occupé mais pas bloqué depuis vendredi matin. / © Corinne Carrière/France 3 Occitanie

Les actions des lycéens, rejoints par des étudiants, se poursuivent, vendredi 7 décembre 2018. Des occupations d'établissements et des rassemblements, principalement. Certains lycées ont quant à eux fermé leurs portes pour la journée.

Par Marie Martin

Sciences Po' Toulouse occupé


Suite à l'assemblée générale organisée jeudi 6 décembre à Sciences Po Toulouse, l'occupation de l'établissement a été votée, à partir de vendredi. Une occupation mais sans blocage des accès pour les personnels et les étudiants.
Une nouvelle assemblée générale s'est réunie vendredi à partir de 9h pour décider de reconduire ou non cette action. Le blocage total des cours a été voté.


Lycée polyvalent Rive Gauche fermé


Le lycée polyvalent Rive Gauche a été le théâtre de violences, jeudi 6 décembre. Des manifestants ont tenté de forcer un portail. Une équipe de journalistes de France 3 Occitanie a été molestée, la caméra arrachée et détruite

Le lycée Saint-Exupéry de Blagnac, partiellement touché par un incendie mardi 4 décembre, est toujours fermé.

Un incendie est également signalé devant l'entrée du lycée Bellevue, ce vendredi matin. 

Un barrage filtrant a été mis en place par les lycéens devant le lycée Saint-Sernin de Toulouse. Les élèves ont prévu de manifester à partir de 10 heures. 

Du côté du lycée Pierre-de-Fermat, en centre ville, les lycéens ont fait usage de fumigènes pour exprimer leur colère et leur inquiétude face aux réformes. 


Manifestation à 10 heures à Saint-Cyprien


Les lycéens des différents établissements toulousains touchés par le mouvement ont prévu de se retrouver à partir de 10 heures, place Saint-Cyprien. 
Un autre rendez-vous a été donné, à 13 heures, au palais de justice de Toulouse. Étudiants et lycéens se sont donnés rendez-vous avant de marcher vers le centre ville.
 
Les lycéens et étudiants au grand-Rond, à Toulouse. / © Marc Raturat/France 3 Occitanie
Les lycéens et étudiants au grand-Rond, à Toulouse. / © Marc Raturat/France 3 Occitanie

 

Des enseignants du lycée Stéphane Hessel écrivent à Jean-Michel Blanquer


Le ministre de l'éducation Jean-Michel Blanquer a écrit aux enseignants le 5 décembre, via leurs boîtes mails personnelles. Il leur demande d'appeler "à la sérénité, au calme et au respect des personnes et des biens", soulignant que la protection des personnes et la sécurité des établissements doivent être "notre première priorité".
Les enseignants du lycée Stéphane Hessel de Toulouse ont décidé de répondre à leur ministre. Dans un courrier, ils se disent opposés à la réforme du lycée  général, technologique et professionnel. Une réforme "faite  dans  la  précipitation  et  l'opacité,  qui  remet  en  cause certains principes sur lesquels s’est construite l’Ecole de la République. Et qui va nuire à nos élèves, à nos collègues et au pays".Les signataires demandent au ministère le retrait des réformes. "Nous  estimons  que  les  revendications  des  lycéennes  et  lycéens  mobilisés  à Toulouse  et  ailleurs  sont  légitimes.  Nous  dénonçons  le  mépris  avec  lequel  la jeunesse est traitée et la remise en cause de sa capacité à une réflexion citoyenne. Nous condamnons fermement la répression policière dont ils sont victimes".


Perturbations dans les transports


A Toulouse, à 16 heures, la ligne A fonctionne uniquement entre les stations Basso Cambo et Arènes. La ligne 14 est prolongée jusqu'à Balma Gramont.
La ligne B du métro fonctionne normalement.
Le service Tram fonctionne uniquement entre les stations Purpan et Aéroconstellation pour la ligne T1 et entre Purpan et Aéroport pour la ligne T2.
Les lignes L2, 14, 34, 46, 59, 65, 66, 67 sont déviées.
Les lignes 45 et 66 sont suspendues.

Ailleurs en (ex-)Midi-Pyrénées


A Tarbes, les lycées Théophile-Gauthier et Pierre-et-Marie Curie sont bloqués, depuis six jours pour le premier. 


 

Sur le même sujet

Saint-Chély d'Apcher chauffée par son aciérie

Les + Lus