Cet article date de plus de 3 ans

Toulouse : les salariés en grève du Groupe Solocal, ex Pages jaunes, veulent sensibiliser le public

Ce jeudi matin, la grève continue Chez Solocal, basé à Balma. Les grévistes, rassemblés place du Capitole , distribuent des tracts pour sensibiliser les toulousains à leur mouvement. 250 emplois sont menacés dans la région.
Les salariés de SoLocal devant la mairie de Toulouse
Les salariés de SoLocal devant la mairie de Toulouse © DR
Ce jeudi matin, depuis 10h30, une soixantaine de salariés du groupe SoLocal, ex Pages jaunes, est rassemblé place du Capitole à Toulouse.
Par une distribution de tracts et des prises de parole, ils tentent d'informer les toulousains quant à la menace de licenciement qui pèse sur les épaules de centaines d'entre eux.
Leur agence devrait fermer ainsi que celle de Montpellier. Ce sont donc 250 emplois qui sont menacés dans notre région.
© DR


En France, 1000 emplois seraient supprimés
Faisant état d'un chiffre d'affaires en baisse depuis 10 ans, SoLocal a annoncé le 13 février dernier un plan "stratégique" passant par la suppression de 1.000 postes d'ici à 2019.
Cette réduction d'effectifs s'effectuera dans un premier temps via des départs volontaires puis des départs contraints.
Le lendemain, l'ex-PagesJaunes publiait un bénéfice net de 336 millions d'euros, en hausse de plus de 500% en 2017, grâce à la restructuration de sa dette.

Dénonçant "un plan d'un cynisme et d'une violence rares", l'intersyndicale explique que ce "n'est autre que le sacrifice de 1.000 salariés sur l'autel de la finance".
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
social économie emploi