Transferts de malades, "points Covid", création de lits... face à l'épidémie, les hôpitaux d'Occitanie s'adaptent

Le nombre de personnes hospitalisées à cause de la Covid-19 en Occitanie a largement dépassé le stade atteint au printemps, et continue d'augmenter chaque jour. Afin de soigner et dépister au mieux, l'ARS a opéré des transferts de malades, crée des "points Covid" et des lits en réanimation.
Face à l'afflux de malades plus important qu'au printemps, les hôpitaux publics et privés tentent de s'adapter pour les soigner (ici le service réanimation de la clinique Les Franciscaines à Nîmes le 5 novembre, photo d'illustration).
Face à l'afflux de malades plus important qu'au printemps, les hôpitaux publics et privés tentent de s'adapter pour les soigner (ici le service réanimation de la clinique Les Franciscaines à Nîmes le 5 novembre, photo d'illustration). © MICHAEL ESDOURRUBAILH / MAXPPP
En Occitanie, le nombre de personnes hospitalisées a largement dépassé le pic d'activité du printemps dernier. Dans un point presse organisé ce 10 novembre, le directeur de l'ARS Pierre Ricordeau affirme que les établissements de santé de la région enregistrent actuellement 80% d'hospitalisations Covid-19 en plus et 25% d'accueils en service de réanimation en plus par rapport à mai.

La semaine passée, les hôpitaux occitans ont enregistré 1 100 entrées supplémentaires de malades de la Covid-19. "Ce chiffre augmente, mais l'augmentation diminue par rapport aux dernières semaines. La situation sanitaire reste très préoccupante," avec 531 décès en hôpital et 80 en EHPAD au cours du mois passé, rappelle Pierre Ricordeau.
 
Made with Flourish

Création de lits en réanimation

Pour pallier cette explosion de personnes à soigner, l'ARS a commencé à créer davantage de lits en services de réanimation. La région possède 650 places en réanimation, dont 90% sont occupées ce 10 novembre.

"C'est 40 % de places en plus par rapport à la situation habituelle. Nous arrivons à dégager des moyens humains en reportant certaines opérations," explique le directeur de l'ARS d'Occitanie. Il estime que la moitié des opérations prévues dans la région cet automne peut être raisonnablement reportée afin de mobiliser davantage de soignants.
 

Répartir l'effort dans les hôpitaux

Tous les territoires ne sont heureusement pas atteints de la même façon. Afin de soulager certains établissements de santé, une vingtaine de malades ont été dispersés dans d'autres hôpitaux de la région ce mois-ci, du Gard vers Toulouse ou de l'Aveyron vers le Tarn notamment. Globalement, l'est de la région est davantage touchée que l'ouest. Six malades ont aussi été envoyés en Bretagne.
 
L'ARS rappelle qu'elle a besoin de personnels pour faire face à l'épidémie. "cuisiniers, aide-soignants, médecins, infirmiers, agents d'entretien qualifié, nous avons besoin de renforts dans de nombreux secteurs," explique Pierre Ricordeau. Il appelle les personnels intéressés à postuler sur la plateforme gouvernementale RenfortRH.

À ces structures de soins, l'ARS veut appuyer une multitude de points de dépistage dans la région. Ces "lieux Covid" sont des "centres organisés par des professionnels de la santé. C'est une réponse adaptée aux besoins de la population," estime Pierre Ricardeau. Les coordonnées de ces "lieux Covid", qui maillent le territoire, sont disponibles ci-dessous.
 

Respecter le confinement

Pour soulager les hôpitaux, le directeur de l'ARS répète que le strict respect du confinement doit être appliqué. "Force est de constater qu'aujourd'hui, la probabilité de croiser un porteur du Covid est tellement élevée qu'il y a un risque de contamination est omniprésent. Il est important de limiter les interactions sociales au maximum."

Même les départements ruraux relativement épargnés comme les Hautes-Pyrénées, la Lozère ou encore l'Aude connaissent une très forte hausse de l'incidence du virus, dépassant même les territoires plus peuplés et urbanisés de la région. "Dans ces départements, on ne perçoit pas de signe de ralentissement de la hausse," déplore Pierre Ricordeau (voir le graphique ci-dessous).

L'Occitanie a connu près de 200 décès à l'hôpital liés au Covid-19 la semaine dernière, contre environ 150 et 100 les deux semaines précédentes.​​​​​​
 
Made with Flourish
Made with Flourish
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
santé société coronavirus/covid-19 confinement