RECIT. Des sauveteurs racontent comment ils ont sauvé des victimes de malaises cardiaques grâce à une application

SauvLife, Staying Alive, Salvum. C'est le nom de ces applications qui préviennent leurs utilisateurs s'ils se trouvent dans le périmètre d'une victime nécessitant des secours de toute urgence. Elles ont permis de sauver deux vies ces derniers jours.

Marie Gonella, sauveteuse d'un jour, aux côtés des agents du CTA/CODIS qui l’ont accompagnée par téléphone tout au long de l’intervention.
Marie Gonella, sauveteuse d'un jour, aux côtés des agents du CTA/CODIS qui l’ont accompagnée par téléphone tout au long de l’intervention. © SDIS 82

La technologie aux secours des concitoyens. Dans le Tarn et le Tarn-et-Garonne, deux personnes ont été secourues grâce à la rapidité d'intervention de leurs sauveteurs. Ils ont été prévenus des malaises sur leur téléphone, grâce aux notifications d'applications spécialisées.

Ces dernières préviennent leurs utilisateurs lorsqu'ils se retrouvent à proximité d'une situation nécessitant une intervention rapide. Dans la plupart des cas lors de malaises cardiaques. Un système de veille qui se révèle être d'une grande aide pour les secours. 

Rapidité, efficacité

Une situation qui s'est produite dans le secteur de Castres. Un utilisateur de SauvLife a reçu une alerte lui indiquant qu'un homme se trouvait en arrêt cardio-respiratoire tout près de sa position. La gendarmerie de Haute-Garonne en a témoigné sur son compte Twitter.

Le jeune militaire a prodigué un massage cardiaque en attendant l'arrivée des sapeurs-pompiers. Ces derniers stabiliseront la victime qui sera transportée à l'hôpital de Castres par la suite.

"L’intervention rapide du militaire aura permis d'augmenter les chances de survie de la victime" précisent les gendarmes. 

Sur place en 3 minutes

Dans un autre département d'Occitanie, il est 11h40 ce 28 janvier lorsque le téléphone de Marie Gonella se met à vibrer. Cette habitante de Fleurance (Gers) reçoit une notification de Staying Alive. L'application la prévient qu'un homme est en arrêt cardiaque à quelques pas de sa position, et l'invite à intervenir de suite. Ce qu'elle accepte, un opérateur des pompiers se met en relation avec elle au même moment.

Arrivée sur place, elle prend immédiatement la situation en main. "Equipée de gants et d’un masque, elle aborde la victime allongée sur un banc. Inconsciente et sans respiration, elle la place sur le sol avec l’aide de témoins afin de commencer le massage cardiaque, sur les conseils de l’opérateur CTA toujours en ligne" précise le communiqué du SDIS 32.

"Je n’étais pas sûre qu’il repartirait, je ne savais pas depuis combien de temps il était en arrêt cardiaque" a témoigné Marie Gonella. Après trois intenses minutes de massage, les pompiers arrivent également sur les lieux. "Les sapeurs-pompiers prennent alors le relais, soutenus quelques minutes plus tard par les personnels du SMUR d’Auch. La victime a pu être ranimée et une fois stabilisée, elle a été transportée à l’hôpital d’Auch."

Deux heureux dénouements pour ces victimes, sauvées par la rapidité et les compétences des utilisateurs de ces applications. Pour les novices, elles comportent des tutoriels pour aider à prodiguer les premiers secours. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers sauvetage technologies