VIDEO - Les images à couper le souffle de la traversée exceptionnelle des Pyrénées en montgolfière

Traversée des Pyrénées en Montgolfière / © Pyrénées aérostat
Traversée des Pyrénées en Montgolfière / © Pyrénées aérostat

C'est l'histoire d'une aventure exceptionnelle, réalisée par 10 passionnés de vol en montgolfière. Juste pour le plaisir "d'en prendre plein les yeux". Pari réussi, et quelques records battus, le tout en moins de 4 heures. Voici un extrait en vidéo à couper le souffle.

Par Emmanuelle Gayet

Dix passionnés de vol en Montgolfière ont réalisé le 19 novembre la traversée nord-sud des Pyrénées. Partis de Mauvezin (65) à 8h30, les ballons se sont posés à Huesca en Espagne 3h20 plus tard. 5 montgolfières venues de toute la France et une d'Espagne composaient le convoi. Alexis Bruggeman, de l'association Pyrénées Aérostats était l'un des pilotes. Il partage sur la page facebook les vidéos et les photos de cette aventure extraordinaire.
 
Les images de la traversée des Pyrénées en montgolfière

Pour le plaisir des yeux

Les conditions étaient idéales pour réaliser ce beau challenge. Elles ont permis de faire tomber quelques records même si ce n'était pas l'objectif initial.  Les 100 kms ont été parcourus à une altitude maximale atteinte de 5728m et à une allure moyenne de 25km/h. Avec une pointe à 78km/h.

Ce qui a laissé largement le temps de contempler les Pyrénées particulièrement bien dotées en neige pour une mi-novembre. Un paysage grandiose et unique.
© Pyrénées Aérostat
© Pyrénées Aérostat

Un créneau météo qui ne se produit qu'une à deux fois par an

La traversée dans le sens nord-sud ne se fait pas souvent. En raison des conditions météo, essentiellement le vent, qui sont peu favorables.
Le nombre de créneaux est limité, pas plus de 1 à 2 fois par hiver. Les pilotes s'appuient sur des applications qui déterminent la meilleure trajectoire en fonction des paramètres météo. 

Cette année le créneau est arrivé plus tôt. Habituellement ce type de traversée se fait en décembre-janvier. Il faut avoir un bel anticyclone. Et c'est toujours en hiver.


précise Alexis Bruggeman (Pyrénées Aérostats), qui compte à son actif plus de 600 heures de vol. 
 

A 5700m d'altitude

Le vol s'est réalisé en partie sous oxygène. En effet, au-delà de 4000m d'altitude, le risque d'anoxie (manque d'oxygène) est important. 
Des bouteilles d'oxygène à bord pour éviter le risque d'anoxie / © Pyrénées aérostat
Des bouteilles d'oxygène à bord pour éviter le risque d'anoxie / © Pyrénées aérostat

Sur le même sujet

Les + Lus