Vrai ou faux : ce que l'on sait de l'endométriose, cette maladie qui touche une femme sur dix

L’endométriose est une maladie gynécologique chronique qui touche au moins une femme sur dix. Douloureuse, elle est aussi invalidante. On en sait désormais un peu plus sur cette maladie dont les répercussions concernent les femmes dans le monde entier. On fait le point.

L'endométriose peut toucher plusieurs organes. Les douleurs générées sont parfois invalidantes.
L'endométriose peut toucher plusieurs organes. Les douleurs générées sont parfois invalidantes. © MaxPPP/Rafael Ben-Ari

L'endométriose est une maladie qui est loin d'avoir livré tous ses secrets. De nombreuses recherches sont en cours et permettent d'en savoir un peu plus sur cette affection qui touche au moins 10% des femmes dans le monde entier. Les a priori au sujet des menstruations et la méconnaissance scientifique laissent les malades dans une errance médicale qui peut durer plusieurs années. Voici quelques réponses pour tordre le cou aux fausses informations et en savoir un peu plus.

Des règles douloureuses sont-elles un des symptômes de la maladie
Vrai
. Oui avoir mal pendant les règles peut être l'un des symptômes de l'endométriose. Mais toutes les femmes qui ont des menstruations douloureuses n'en sont pas forcément atteintes. Pour le savoir, il faut faire des examens complémentaires et consulter un gynécologue. En France, cela représente environ trois millions de personnes. La prévalence augmente régulièrement.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Info-Endométriose (@infoendometriose)

Les douleurs apparaissent vers l'âge de 20 ans
Faux. Les premiers symptômes et les premières douleurs peuvent survenir dès les premières règles. De nombreuses jeunes filles sont dans l'incapacité de se rendre en cours car elles souffrent trop au moment de leurs règles. Il faut alors consulter un médecin. Dans l'esprit collectif, ses douleurs sont considérées comme normales. Elles sont trop souvent négligées.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Mon Endométriose 🐻🎗 (@mon.endo)

L'endométriose est liée à une mauvaise hygiène de vie
Faux. La maladie est bénigne. Elle est liée à la présence de tissu semblable à la muqueuse utérine en dehors de l’utérus. D'autres organes peuvent être touchés.  Parfois, la maladie peut être asymptomatique. Mais dans certains cas, elle provoque des douleurs fortes (notamment au moment des règles) et/ou une infertilité.

C'est une maladie génétique
Vrai mais pas seulement. Dans plus de 10 % des cas, il y a une origine génétique. Mais d'autres facteurs liés à l'environnement sont à prendre en compte. En effet, les perturbateurs endocriniens comme le bisphénol A ou les dioxines qui entraînent une hyperœstrogénie, se retrouvent dans la chaîne alimentaire. L'alimentation est donc un des facteurs à prendre en compte dans la maladie.

Les symptômes disparaissent avec la ménopause
Vrai et faux. Il est très fréquent que les symptômes de l'endométriose disparaissent avec l'arrivée de la ménopause. Cependant, il existe également de nombreux cas où cela ne se produit pas. Voire des cas où l'endométriose s'aggrave.

Les hommes peuvent être touchés par l'endométriose
Faux. Il s'agit d'une maladie exclusivement féminine. L’endométriose est une maladie inflammatoire corrélée aux règles.

L'activité physique pourrait réduire le risque de contracter la maladie
On ne sait pas vraiment.  Les recherches menées actuellement laissent penser que pratiquer une activité sportive pourrait réduire de 40 à 80 % le risque de contracter une endométriose. Ces résultats ne sont pas confirmés par l'ensemble des chercheurs. Ce qui est plus sûr c'est que lorsque l'on a des douleurs, on est moins enclin à faire du sport. Ce qui confirmerait les chiffres que les femmes souffrant d'endométriose pratiquent moins que les autres une activité sportive. 

L'endométriose est contagieuse
Faux. L'endométriose n'est pas contagieuse, ni sexuellement transmissible. En revanche, les chercheurs pensent qu'il peut y avoir une prédisposition génétique. En effet, la maladie peut parfois toucher plusieurs femmes et générations d'une même famille

L'endométriose est responsable de problème de fertilité
Vrai et faux. Pas toujours en réalité. Cela dépend de l'emplacement des lésions. Notamment quand celles-ci empêchent la rencontre d’un ovule et d’un spermatozoïde ou empêche la nidification. On considère que l’endométriose est responsable d’infertilité dans 30 à 50 % des cas. Et la maladie est parfois surprenante. Certaines femmes sont beaucoup impactées par cette maladie et n’auront, pourtant, aucune difficulté à tomber enceinte.

L'endométriose est dans la liste des ALD (Affection longue durée)

C'est à l'étude.  Le ministre de la Santé Olivier Véran a demandé le 20 juillet 2020 une étude à son ministère afin d'évaluer si l'endométriose pourrait être reconnue comme affection de longue durée. Si la démarche aboutit de façon favorable, cela entraînerait pour les patientes la prise en charge intégrale des frais médicaux occasionnés par la maladie.

 

L'EndoMarch est un événement mondial autour de la maladie
Vrai
. Le samedi 28 mars 2020 aura lieu la 7ème édition de l’EndoMarch, une Marche Mondiale contre l’Endométriose qui se déroule un peu partout dans le monde et notamment à Paris.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
santé société femmes