Villani, Mélenchon, Valls… L'Essonne, un département idéal pour faire ses premières armes en politique

Cédric Villani (LREM) et Jean-Luc Mélenchon (LFI), en décembre 2017 à l’Assemblée nationale. / © IP3 PRESS/MAXPPP
Cédric Villani (LREM) et Jean-Luc Mélenchon (LFI), en décembre 2017 à l’Assemblée nationale. / © IP3 PRESS/MAXPPP

Cédric Villani, qui vient d’annoncer mercredi sa candidature à la mairie de Paris, rejoint la longue liste des personnalités passées par l’Essonne au début de leur parcours politique. De Jean-Luc Mélenchon à Manuel Valls, le département est souvent vu comme une terre de tremplin.

Par France 3 Paris IDF / AFP

Il a beau avoir annoncé mercredi soir vouloir devenir « le premier maire véritablement écologiste de Paris », Cédric Villani reste pour l’instant avant tout député dans la cinquième circonscription de l'Essonne. Lancé dans la campagne municipale malgré la désignation de Benjamin Griveaux comme candidat officiel de LREM, le mathématicien rejoint la longue liste des personnalités politiques qui ont commencé leur carrière dans ce département du sud de la capitale.
« On n'arrive jamais à garder nos députés bien longtemps », analyse Odette Linger, habitante d'Orsay, au nord de l’Essonne. Cédric Villani, aujourd’hui candidat dissident du parti présidentiel, a vécu pendant près de huit ans dans cette ville pavillonnaire de la grande couronne parisienne.

Manuel Valls, Nathalie Kosciusko-Morizet, Jean-Luc Mélenchon…

D’autres habitants de la municipalité, comme Robert Bouillé, montrent parfois une certaine pointe de regret : « C'est vraiment dommage qu'il s'en aille déjà, déplore. On est forcément déçus mais c'est quelqu'un de bien, pas un opportuniste qui cherche à faire carrière ».
Parmi les autres personnalités politiques passées par le département, on peut citer l'ex-Premier ministre Manuel Valls et son ancien fief d'Évry, parti il y a presque un an en Espagne pour tenter de briguer – sans succès – la mairie de Barcelone. Nathalie Kosciusko-Morizet, qui tentait comme Cédric Villani de conquérir la mairie de Paris en 2014, a été élue députée de la quatrième circonscription de l'Essonne de 2002 à 2017, et maire de la ville de Longjumeau de 2008 à 2013.

L’Essonne, une « mini France » très proche de Paris

Julien Dray, et Marie-Noëlle Lienemann du côté du Parti socialiste... La liste est encore longue. Mais comment expliquer que le département soit devenu, ces dernières années, un terreau politique particulièrement fertile ?
Le politologue Olivier Rouquan compare en fait l'Essonne à une sorte de « mini France ». D’après le scientifique, le territoire se démarque car il est « plus jeune que la moyenne nationale, culturellement divers et à la fois urbain et rural qui permet à ses élus d'être au carrefour d'enjeux forts » et nationaux.

« Tout cela donne l'impression que nous ne sommes pas assez bien pour eux »

« Il y a sur cette zone des problèmes qui n'ont cessé de monter dans le pays comme la question de l'intégration ou celle de la délinquance ce qui donne une visibilité médiatique et politique à ces élus », décrypte le chercheur. Olivier Rouquan pointe aussi la proximité géographique avec la capitale qui permettrait aux élus essonniens « de se faire un nom rapidement », avec à la clé « un important carnet d'adresse ».
Mais cette réputation de tremplin ne plait pas à tout le monde, certains habitants et élus refusant de voir leur terre devenir un « simple lieu de transit » utile aux jeunes figures politiques. « Tout cela donne l'impression que nous ne sommes pas assez bien pour eux », critique par exemple un élu de la circonscription de Cédric Villani, de manière anonyme.

Certaines personnalités plus fidèles que d’autres au département

L’Essonne est ceci dit loin de se résumer à un simple territoire de passage. Jean-Luc Mélenchon, aujourd’hui député des Bouches-du-Rhône, a construit dans le département une grande partie de son parcours. D'abord conseiller municipal à Massy, il a ensuite pris la tête de la fédération du Parti socialiste avant d'être élu sénateur par deux fois en 1986 et 2000.
Mort l’année dernière, Serge Dassault avait lui installé son fief à Corbeil-Essonnes, où il est resté maire 14 ans. Toujours à droite, Nicolas Dupont-Aignan – aujourd’hui député – a été maire d’Yerres de 1995 à 2017.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Le Blob fait sensation au Zoo de Paris

Les + Lus