• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

Manifestation sur le périphérique : les ambulanciers quittent les lieux

La manifestation des ambulanciers se poursuit ce mardi matin sur le périphérique intérieur entre porte de Bercy et Quai d'Ivry. / © France 3 IDF
La manifestation des ambulanciers se poursuit ce mardi matin sur le périphérique intérieur entre porte de Bercy et Quai d'Ivry. / © France 3 IDF

Les ambulanciers ont dû quitter le périphérique ce mardi vers 9h, après 24h de manifestation.

Par LB (avec EF et VB)

Les ambulanciers ont fortement perturbé la circulation toute la journée de lundi au niveau de l'embranchement entre l'A4 et le périphérique intérieur, au sud de Paris. En fin de matinée, la circulation a repris progressivement sur les quatre voies du périphérique intérieur entre porte de Bercy et Quai d'Ivry. Les forces de l'ordre ont fait évacuer les lieux vers 9h. De leur côté, les ambulanciers n'ont pas obtenu d'avancées sur leur revendications. "Le mouvement va continuer autrement, mais il va continuer", promet Micheline Bouchaud, une ambulancière.
 
Lundi soir, les sapeurs-pompiers sont notamment intervenus sur un feu de poubelle en marge de la manifestation des ambulanciers sur le périphérique parisien. / © France 3 Paris IDF/V. Blumlhuber
Lundi soir, les sapeurs-pompiers sont notamment intervenus sur un feu de poubelle en marge de la manifestation des ambulanciers sur le périphérique parisien. / © France 3 Paris IDF/V. Blumlhuber

Pendant 24 heures, plusieurs centaines d'ambulanciers ont donc manifesté contre une réforme du financement des transports sanitaires. Car désormais, ce n'est plus le patient qui choisit son ambulance, mais l'hôpital, via un appel d'offres. Les professionnels de santé craignent la disparition des petites entreprises au profit de grosses structures impersonnelles.
 

"On n'a plus rien à perdre"

"Il y a des patients avec qui on crée du lien parce qu'on les transporte très souvent. Et là, ils n'auront plus le choix", explique à France 3 Paris IDF Micheline Bouchaud, une ambulancière. "Je pense que dans un an, on est morts ! On sera absorbés par de grosses sociétés." En Île-de-France, 800 entreprises seraient impactées par cette réforme, représentant environ 8.000 salariés.

"On n'a plus rien à perdre, donc on ne bougera pas du périphérique tant qu'on n'aurai pas obtenu un geste de la part du gouvernement", poursuit Rachid Soukhmani, un autre ambulancier.
 

Sur le même sujet

Bande-annonce Police, illégitime violence

Les + Lus