• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

Paris : le maire du 11e lance une opération de mise en fourrière des « trottinettes anarchiques »

Une dizaine d’opérateurs de free floating se partagent le marché parisien (illustration). / © CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP
Une dizaine d’opérateurs de free floating se partagent le marché parisien (illustration). / © CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP

François Vauglin, le maire socialiste du 11e arrondissement de Paris, a lancé jeudi une opération de saisie des trottinettes électriques garées en plein milieu des trottoirs. Avec, à la clé, une amende soit pour l’utilisateur, soit pour l’opérateur de free floating.

Par France 3 Paris IDF

C’est une bataille de plus dans la guerre de communication lancée par les élus parisiens contre les trottinettes électriques. François Vauglin (PS), maire du 11e arrondissement de la capitale, a annoncé jeudi soir une opération de saisie et de mise en fourrière des deux-roues mal garés sur les trottoirs.

« Les trottinettes anarchiques sur les trottoirs, nous disons stop, a déclaré l’édile sur son compte Twitter. Ce n’est qu’un début ! Montant du PV pour les personnes qui circulent sur les trottoirs : 90 euros. »
Le maire précise par ailleurs que « le PV est mis à l’utilisateur lorsqu’il roule sur le trottoir, et au propriétaire de la flotte lorsque la trottinette est mal garée ». L’opérateur a, toujours d’après ses explications, « le choix de se retourner ou non contre l’utilisateur qui a mal garé [la trottinette] ».
 

Entre opérations de mise en fourrière et tentative d’autorégulation

L’initiative rappelle une autre opération d’enlèvement et de communication menée par Jérôme Coumet (PS). Le maire du 13e arrondissement avait en effet la semaine dernière annoncé des mesures contre le parking « sauvage », avec – sur le même principe – des véhicules mis en fourrière et une vidéo d’avertissement postée sur les réseaux sociaux.
Mi-mai, la Ville de Paris et la dizaine de sociétés engagées sur le marché du free floating ont signé une « charte de bonne conduite ». Et si l’autorégulation ne fonctionne pas, la mairie a par la même brandi la menace de l’interdiction pure et simple.

 

Sur le même sujet

Procès tentative attentat près de Notre-Dame de Paris

Les + Lus