Plusieurs heurts ont éclaté à Paris après la défaite du PSG en finale de la Ligue des champions

Des affrontements ont eu lieu sur les Champs-Elysées et aux abords du Parc des Princes. Des groupes de casseurs se seraient immiscés dans la foule pour saccages les rues de Paris.
3 000 forces de police ont été déployées en marge des incidents.
3 000 forces de police ont été déployées en marge des incidents. © Aurelien Morissard / Xinhua News Agency/Newscom/MaxPPP
Le bilan est de 148 interpellations selon la préfecture de Paris. Ce dimanche soir, la tension était grande entre la police et les supporters du PSG. Après le coup de sifflet final de la rencontre face au Bayern Munich, des tensions ont éclaté dans les secteurs des Champs-Elysées et du Parc des Princes. D’importants effectifs de forces de l’ordre ont été déployés. Ce lundi, les dégâts sont nombreux autour de la mythique avenue parisienne où un important dispositif était mis en place. A la fin du match, plusieurs supporters se sont rendus sur l’artère. Des véhicules ont été brûlés et des boutiques détruites. Les agents de police ont alors fait usage de gaz lacrymogène et des lanceurs de balle de défense (LBD), notamment pour répondre à des tirs de mortiers.

Des casseurs auraient profité de l’occasion pour se réunir parmi la foule de supporters. Près de quinze véhicules et une dizaine de scooters ont été brûlés aux alentours des Champs-Elysées. Des vitrines de commerce ont été détruites et quelques boutiques ont été pillées, dont une bijouterie. A 1 heure du matin, la préfecture de Police interdisait alors la circulation sur le secteur des Champs-Elysées.  

Tensions avant le match au Parc des Princes

Plusieurs incidents ont également eu lieu du côté du Parc des Princes où des pétards ont été jetés, et ce, avant-même le coup d'envoi de la rencontre. Vers 22 heures, un groupe d’une centaine de supporters a ensuite lancé des projectiles sur les forces de l’ordre. Là-aussi, les agents de police ont fait usage des gaz lacrymogènes afin de dispercer la foule. Peu après le coup de sifflet final, plusieurs fans du PSG ont essayé de soulever les balustrades protégeant le chantier de restauration de la fontaine de la porte de Saint-Cloud. Ils ont été stoppés par les agents de police. Le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin a jugé sur Twitter ces débordements "inadmissibles". Il a alors salué l’intervention rapide des forces de l’ordre. Au total, une centaine d’interventions ont eu lieu cette nuit selon la préfecture. Plus de 3 000 policiers ont été déployés. En plus de 148 interpellations pour dégradations ou violences, 404 personnes ont été verbalisées pour le non port du masque.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
police société sécurité football sport