Six ans après les attaques, Paris commémore les attentats de janvier 2015

La capitale rend hommage ce jeudi 7 janvier aux victimes des attentats survenus début 2015. Des cérémonies "marquées par la sobriété", en raison notamment de la crise sanitaire.

Six ans après les faits et près de trois semaines après la fin du procès, Paris commémore cette semaine les attentats survenus entre les 7 et 9 janvier 2015. Des cérémonies "placées sous le signe de la sobriété, de la dignité et du recueillement", comme l’explique la Ville. Le dispositif a été conçu "conformément aux souhaits des familles", "compte-tenu des mesures sanitaires et afin de préserver l'intimité" des personnes sur place.

Les hommages ont débuté ce jeudi matin devant les plaques commémoratives dévoilées en 2016, en présence notamment de la maire de Paris, de son premier adjoint Emmanuel Grégoire, du ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin, ainsi que de rescapés et de proches des victimes.

Lecture de la plaque commémorative, dépôt de gerbes, minute de silence, Marseillaise, puis salutations aux familles… Suivant ces principes, l’hommage aux victimes de Charlie Hebdo a commencé à 11h au 10, rue Nicolas Appert, dans le XIe. Les hommages au lieutenant de police Ahmed Merabet d’une part, et aux victimes de l'Hypercacher de l’autre, ont respectivement suivi au niveau du boulevard Richard Lenoir, dans le XIe, puis au niveau de la Porte de Vincennes, dans le XXe.

"6 ans après, Paris se souvient et rend hommage aux victimes des attentats de janvier 2015, a déclaré Anne Hidalgo sur Twitter. Ne les oublions jamais." La maire socialiste a également posté des photos des cérémonies.

Des images des cérémonies sur le boulevard Richard Lenoir et Porte de Vincennes ont par ailleurs été diffusées par la Ville sur Twitter, avec toujours le même hommage : "Paris se souvient".

Alors qu’un important dispositif de sécurité est mis en place, le barriérage sur les différents sites a été levé "dès la fin des cérémonies" afin de permettre l'accès à l'ensemble des personnes souhaitant se recueillir.

A noter qu’Anne Hidalgo a accordé un entretien à Charlie Hebdo ce mercredi, mettant en avant ses "engagements pour la laïcité, l’égalité réelle, le féminisme et les valeurs qui fondent notre République".

Un sixième anniversaire qui survient trois semaines après le verdict

Les événements remontent au mercredi 7 janvier 2015 avec l'attentat contre Charlie Hebdo. Au cours de la tuerie, les frères Kouachi assassinaient 11 personnes (dont huit collaborateurs du journal satirique) et blessaient 11 autres, avant de tuer au cours de leur fuite le policier Ahmed Merabet, déjà blessé et à terre. Les terroristes avaient été ensuite abattus deux jours plus tard par les forces de l’ordre, dans une imprimerie où ils s’étaient retranchés, à Dammartin-en-Goële (Seine-et-Marne).

Jeudi 8 janvier 2015, Amedy Coulibaly tuait à Montrouge une policière municipale et blessait grièvement un employé municipal. Un jour plus tard, le terroriste prenait en otage les clients de l'Hypercacher de la porte de Vincennes, en tuant quatre, avant d’être finalement abattu lors d'un assaut mené par le RAID et la BRI.

Pour ce qui est du procès, qui se sera étalé sur trois mois d’audiences hors normes, la cour d'assises spéciale de Paris a rendu son verdict le 16 décembre dernier. Les accusés ont été condamnés en première instance à des peines allant de quatre ans de prison à la perpétuité. Le principal accusé, Ali Riza Polat, a été condamné à 30 ans de réclusion.

A noter que deux accusés, Ali Riza Polat et Amar Ramdani, ont fait appel. Ils seront rejugés ensemble. La date du futur procès en appel n’est pas encore connue.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
hommage société attaque au siège de charlie hebdo terrorisme attentats de paris