Direction Londres pour EuropaCity, après l'abandon du projet à Gonesse par Emmanuel Macron

EuropaCity était censé à l’origine naître sur le Triangle de Gonesse, dans le Val-d’Oise (vue d’artiste). / © HANDOUT / ALLIAGES ET TERRITOIRES / AFP
EuropaCity était censé à l’origine naître sur le Triangle de Gonesse, dans le Val-d’Oise (vue d’artiste). / © HANDOUT / ALLIAGES ET TERRITOIRES / AFP

Le projet EuropaCity – initialement prévu à Gonesse dans le Val-d’Oise, avant d’être enterré par Emmanuel Macron – pourrait s’installer en banlieue de Londres, au Royaume-Uni.

Par France 3 PIDF

Direction le Royaume-Uni pour EuropaCity. Annulé dans le Val-d’Oise sur décision de l’Elysée, le mégacomplexe de commerces et de loisirs pourrait s’installer à Londres. Dès l’annonce de l’abandon de la part d’Emmanuel Macron, Londres a appelé les investisseurs (la filiale immobilière d'Auchan Ceetrus et le groupe chinois Wanda) pour proposer de faire naître le projet dans la banlieue autour de la capitale britannique, selon une personne proche du dossier. D’après la même source, les discussions ont ainsi déjà commencé.
Un rassemblement est par ailleurs prévu ce soir par les élus du secteur autour de Gonesse favorables au projet initial. Les habitants et les acteurs économiques de la zone sont appelés à se mobiliser pour demander à l’Elysée des garanties sur le projet alternatif annoncé par Emmanuel Macron, en remplacement d’EuropaCity.

A Gonesse, un projet alternatif encore bien flou

Parmi les revendications : le maintien de la station Gonesse sur la future ligne 17 du métro automatique, le maintien d’une promesse de 10 000 emplois comme le prévoyait EuropaCity à l’origine, et le maintien des équipements culturels annoncés avant la décision du chef de l’Etat (soit une grande halle d’exposition, une salle dédiée au 7e art, un musée pour les enfants type La Villette, et un cirque). Les élus locaux initialement pro-EuropaCity réclament un calendrier et des objectifs clairs sur le projet alternatif en question.
A noter par ailleurs que, d’après des sources proches du dossier, le gouvernement aurait décidé dès le mois de juillet d’abandonner EuropaCity.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus