• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

A Boissy-Saint-Léger, une pension d'été pour les orchidées

Des orchidées en pension, à Boissy-Saint-Léger, dans le Val-de-Marne. / © France 3 Paris IDF
Des orchidées en pension, à Boissy-Saint-Léger, dans le Val-de-Marne. / © France 3 Paris IDF

A Boissy-Saint-Léger, dans le Val-de-Marne, la maison Vacherot-Lecoufle accueille en pension des orchidées durant l'été. Cet établissement, primé récemment à l'exposition btanique de Hampton Court, en Grande-Bretagne, est réputé depuis 1886 pour son expertise. Découverte, et conseils...

Par France 3 Paris IDF/ET

Les amoureux des orchidées connaissent bien cette adresse. Et pour cause, la maison Vacherot-Lecoufle existe depuis 1886. Au milieu des créations de l'établissement, dans les serres de Boissy-Saint-Léger, dans le Val-de-Marne, 200 orchidées sont gardées "en pension", durant l'été.
"Quand les plantes arrivent, on les observe, avec le client, pour leur expliquer si elles ont besoin de lumière ou d'un rempotage", confie Colombe Lecoufle, gérante de l'entreprise, et arrière-arrière-petite-fille du fondateur de la maison.

Mousse et écorce de pin

Lorsqu'elles arrivent à Boissy-Saint-Léger, beaucoup d'orchidées sont rempotées, dans un substrat de mousse et d'écorce de pin. Mais avant cela, les vieilles racines sont coupées, à l'aide d'un sécateur, stérilisé afin d'éviter la transmission de maladies.
Des orchidées en pension à Boissy-Saint-Léger, dans le Val-de-Marne. / © France 3 Paris IDF
Des orchidées en pension à Boissy-Saint-Léger, dans le Val-de-Marne. / © France 3 Paris IDF
Plante épiphyte, poussant sur les arbres, dans la nature, l'orchidée reste une plante fragile. Il est donc délicat de la rempoter... Même si cela s'avère souvent bénéfique !

Prix de la mise en pension : de cinq à dix euros le mois

Sur le même sujet

Un aveugle agressé par un automobilste

Les + Lus