VIDEO. Le jour d'après à Saint-Denis

Publié le Mis à jour le
Écrit par Emmanuel Tixier
Les passants dans une rue de Saint-Denis, presque comme si de rien n'était.
Les passants dans une rue de Saint-Denis, presque comme si de rien n'était. © F3

24 heures après l'assaut donné sur un appartement de Saint-Denis, les habitants tentent de reprendre une vie normale. Dans les rues, la peur domine toutefois.

Une façade criblée de balles, des fenêtres détruites... Ce qu'il reste de l'immeuble de la rue Corbillon, en plein centre ville de Saint Denis, témoigne de la violence de l'assaut de la nuit de mardi à mercredi.

La police scientifique continue d'enquêter à l'intérieur de l'immeuble, tandis que dans la rues, les riverains tentent de reprendre une vie normale.
ce qu'il reste de l'immeuble rue Corbillon

Une cellule psychologique a été mise en place à la maison de santé, fréquentée par des riverains choqués par l'assaut et ses conséquences: le centre-ville bouclé, des rues évacuées, les écoles fermées. "J'ai peur du bruit d'un camion sur les ralentisseurs, j'ai même eu peur de venir à la maison de santé" témoigne une jeune fille. 

Dans une brasserie, les habitués prennent leur café au comptoir. "La vie continue, on va continuer de travailler" dit le serveur.

durée de la vidéo: 01 min 42
L'ambiance dans les rues de Saint-Denis

Le maire de Saint-Denis, a salué "le dévouement et le professionnalisme des services antiterroristes  et de la police judiciaire" et a remercié les Dyonisiens "qui ont respecté le travail des forces de l’ordre, qui n’ont pas cédé à la panique et qui ont su faire la démonstration de solidarité et de l’entraide qui nous unissent".

Le rassemblement en hommage aux victimes des attentats, prévu ce jeudi au Stade de France, est maintenu. En revanche, la préfecture de police prolonge l'interdiction de manifester jusqu'à dimanche en Ile-de-France.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.