Yvelines : un foyer de grippe aviaire détecté dans une animalerie

C'est le deuxième foyer de grippe aviaire en France, après la Haute-Corse. Il a été identidifié à La ferme de Gally située à Saint-Cyr-l'École. Des abatages préventifs ont été réalisés. Ce virus, le H5N8, n'est pas transmissible à l'être humain.

Un cas de grippe aviaire a été détecté à la Ferme de Gally des Yvelines. Le virus n'est pas transmissible à l'être humain.
Un cas de grippe aviaire a été détecté à la Ferme de Gally des Yvelines. Le virus n'est pas transmissible à l'être humain. © Morgane Prévost - France 3 Paris Ile-de-France
Quatre jours après la détection d'un premier foyer de grippe aviaire en Haute-Corse, un deuxième l'a été dans les Yvelines a annoncé le ministère de l'Agriculture ce jeudi 19 novembre.

"Après un premier foyer d'influenza aviaire hautement pathogène (IAHP) détecté en Haute-Corse le 16 novembre, un nouveau foyer vient d’être confirmé par l’Agence nationale de sécurité sanitaire (ANSES) dans une animalerie des Yvelines", explique le ministère par communiqué.

Selon ce document, "tous les oiseaux de l’animalerie des Yvelines ont été euthanasiés, comme en Corse, des zones de protection et de surveillance ont été mises en place autour du foyer".

Début novembre, un arrêt du Journal officiel avait placé 46 départements en "risque élevé" de contamination. Des départements essentiellement situés à l'est et à l'ouest de la France.

"Cela a été un choc"

L'animalerie où ce cas a été détecté s'appelle La ferme de Gally située à Saint-Cyr-l'École dont une partie de l'activité consiste à vendre des poules ou des oies aux particuliers.

"Le 4 novembre dernier, on a récupéré une oie destinée à être commercialisée. On l'a gardé quelques jours et on s'est rendu compte qu'elle avait un comportement assez atypique. Comme on avait été sensibilisé par les services de l'Etat, sur ce niveau élevé de grippe aviaire, on a fait immédiatement appel à notre vétérinaire et au service de la DDPP", explique Bruno Gancel, responsable de la communication de cette ferme.

Les propriétaires ont décidé de jouer la transparence et ont immédiatement appelé les services de l'Etat compétents. 20 à 30 animaux ont dû être euthanasiés et des mesures drastiques de désinfection et de nettoyage ont été mises en place.

"Cela a été un choc pour nous. Cela nous attriste beaucoup, ces volailles sont des animaux auxquels on tient beaucoup", poursuit-il.

Un virus non transmissible à l'Homme

Ce virus, le H5N8, s'il est "hautement pathogène", n'est pas pour autant transmissible à l'Homme et la consommation de viande, de foie gras et d'œufs ne présente pas de risques.

"Les analyses conduites ont révélé la présence du virus H5N8, identique à celui détecté en Haute-Corse, non transmissible à l’Homme. L’enquête épidémiologique se poursuit afin d’identifier les liens entre ces deux foyers et l’origine de la contamination", précise le ministère de l'Agriculture.

"Toutes les volailles et oiseaux détenus doivent être protégés des contaminations possibles par l’avifaune (oiseaux migrateurs ou sauvages) soit en étant détenus dans des bâtiments fermés soit par l’apposition d’un filet protecteur dans l’hypothèse d’un parcours extérieur, informe la Préfecture des Yvelines dans un communiqué. La mise en œuvre de ces mesures est une condition indispensable pour limiter la propagation du virus et éviter au maximum qu’il atteigne les filières avicoles professionnelles. Les établissements ou particuliers élevant ou commercialisant des volailles pourront être contrôlés si nécessaire".

Toutes les espèces d'oiseaux, domestiques ou sauvages, peuvent être touchées par ce virus et en mourir. Les foyers sont d'abord apparus en Russie et au Kazakhstan. La maladie s'est ensuite propagée par des oiseaux migrateurs vers l'Europe de l'Ouest touchant plusieurs pays comme le Danemark, le Royaume-Uni, l'Irlande ou les Pays-Bas. La Belgique a demandé à tous les détenteurs de volailles de confiner leurs animaux à partir du 15 novembre dernier.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
grippe aviaire agriculture économie santé société