Nantes et La Baule : une première étoile Michelin pour le Manoir de la Régate, Roza et le Castel Marie-Louise

Le guide Michelin a dévoilé ce lundi 18 janvier son palmarès annuel... alors que les restaurants sont fermés depuis plusieurs mois pour cause de pandémie.

Ecrevisse du lac de Grand Lieu et sa salade de fleurs sauvages par Mathieu Pérou
Ecrevisse du lac de Grand Lieu et sa salade de fleurs sauvages par Mathieu Pérou © Mathieu Pérou

Comme si de rien n'était... En dépit de la fermeture depuis plusieurs mois des restaurants, le guide Michelin, faisant fi des critiques à son encontre, a dévoilé ce lundi son palmarès en France, qui maintient les macarons de tous les trois étoiles.
    
"C'est une décision importante pour soutenir la profession malgré le contexte et peut-être en raison même du contexte. Il était nécessaire de maintenir cette annonce", déclare à l'AFP le directeur du guide Gwendal Poullennec. 
    
Le plus célèbre guide gastronomique est le seul à faire sa sélection de l'ère Covid "selon les mêmes critères depuis toujours" alors que ses concurrents ont choisi de se réadapter face à la pandémie. 


"Ça met du baume au coeur"

A 28 ans, Mathieu Pérou, le chef du Manoir de la régate, à Nantes, a obtenu une première étoile.

"Je suis super heureux, parce que c'est un travail d'équipe, se réjouit-il, ça fait déjà pas mal de temps qu'on s'était fixé cet objectif-là".

Malgré le contexte, ça met du baume au coeur

Mathieu Pérou, chef du Manoir de la Régate

Loin de la traditonnelle cérémonie réunissant les primés de l'année, Mathieu Pérou a fêté sa première étoile "en tout convivialité avec (ses) équipes" et a hâte de pouvoir rouvrir son restaurant et retrouver "les clients qui sont aussi des amis", le Manoir de la régate étant dans la famille depuis 25 ans. Son père et son oncle l'ayant précédé dans les cuisines du restaurant qu'ils ont créé.

Mathieu Pérou, le chef du Manoir de la régate, à Nantes, a obtenu une première étoile au guide Michelin
Mathieu Pérou, le chef du Manoir de la régate, à Nantes, a obtenu une première étoile au guide Michelin © Mathieu Pérou


En attendant que les restaurants puissent de nouveau accueillir leur clientèle, Mathieu Pérou fait de la vente à emporter, "je suis tout seul en cuisine et je propose un menu unique Entrée-plat-dessert". A ses côtés, sa soeur qui lui donne un coup de main, car la demande est plus forte qu'il ne l'avait imaginée au départ.

Aujourd'hui, il se dit optimiste et a hâte de retrouver ses équipes, en plus de sa clientèle.
 

Le Castel Marie Louise de nouveau étoilé

De son côté, Eric Mignard  retrouve son étoile. Le chef du Castel Marie-Louise à La Baule l'avait obtenue et conservée pendant 29 ans avant de la perdre en 2015.

"Cette étoile retrouvée, c’est avant tout un travail d’équipe avec la créativité de son adjoint Jérémy Coirier et l’accueil de Lise Derboule la Responsable Restauration qui sait mettre en avant les saveurs de la carte concoctée par Éric Mignard, se félicite le Castel Marie-Louise, c’est le résultat de l’alchimie qui règne au Castel Marie-Louise : saveurs, créativité et générosité.

Autre distingué dans la région, Roza à Nantes qui a également obtenu une première étoile au guide Michelin. 

Le Gambetta à Saumur perd, quant à lui, son étoile.

A Angers, le Lait Thym Sel, obtient une étoile verte tout comme le nouvellement étoilé Manoir de la régate. L'étoile verte récompense les bonnes pratiques écologiques des établissements labellisés.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
guide michelin culture gastronomie cuisine