TÉMOIGNAGE. Ex-addict à l’alcool, aux drogues et aux médicaments, Sandra Pinel est devenue patiente-experte pour aider les autres

Publié le Mis à jour le
Écrit par Céline Dupeyrat avec Johann Pailloux et Mégan Buteau

"Mon père était alcoolique, je suis devenue infirmière pour le soigner", Sandra Pinel est sortie de l'enfer des addictions. Devenue patiente-experte, c’est désormais elle qui aide les autres à s’en sortir.

Sandra Pinel habite en Loire-Atlantique. Elle est infirmière à Saint-Nazaire. Dépendante à l’alcool, au cannabis et aux médicaments, elle s’en est aujourd’hui sortie et aide les autres à lutter.

durée de la vidéo : 03min 46

Son histoire avec la dépendance remonte loin. "Mon père était alcoolique donc je suis devenue infirmière pour le soigner". À son décès, c'est elle qui tombe dans les addictions : "J'ai commencé très tôt, par le tabac à 11 ans, à 16 ans c'était le cannabis et puis plus tard l'alcool."

Entre l'âge de 30 et 40 ans, Sandra est seule, totalement coupée de la vie, la vraie. Les produits l'isolent de tout et de tout le monde. "Il fallait être parfaite au travail. Quand je finissais ma journée d'infirmière, je consommais les produits et chaque produit avait une fonction".

En arrivant chez moi, c'était boire un verre, deux verres, trois verres avec un joint et puis des médicaments aussi qui m'avaient été prescrits et que j'utilisais mal...comme des drogues.

Sandra Pinel

Infirmière à Saint-Nazaire

Dans son entourage, personne ne voit, rien ne se remarque : "Les symptômes sont arrivés assez tard. C'était des symptômes au niveau gastrique. Avec des vomissements tous les matins. J'ai fait beaucoup d'examens. C'est le dernier qui m'a donné le déclic. Le médecin m'a annoncé que j'avais des lésions irréversibles au niveau de l’œsophage et l'estomac et que si je continuais comme ça il aurait de très mauvaises nouvelles pour moi."

C'est à ce moment-là que Sandra ressent "un effet miroir avec son père". Elle a 42 ans. Son père est mort à 47 ans. "J'ai eu peur, j'ai stoppé net l'alcool pour commencer. J'ai été voir un groupe de parole. Un mouvement d'entraide avec des personnes qui ont vécu la même chose". 

Sandra se tourne alors vers un centre de soins et de prévention de l'addictologie à Pornic près de chez elle.  

J'ai continué à travailler et j'ai fait ce qu'il ne faut surtout pas faire : un sevrage sec, sans accompagnement médical. Ce genre de pratiques chez les personnes qui consomment beaucoup peuvent aller jusqu'à la mort, des crises d'épilepsie ou des déliriums tremens.

Sandra Pinel

C'est quoi un patient expert ?

Le patient-expert désigne celui qui, atteint d’une maladie chronique, a développé au fil du temps une connaissance fine de sa maladie et dispose ainsi d’une réelle expertise dans le vécu quotidien d’une pathologie ou d’une limitation physique liée à son état. 

Souvent quand on sort d'une addiction on a tendance à switcher sur une autre. Moi je me suis jetée dans une boulimie de formation

Sandra Pinel

Patiente experte

Le but est le partage du savoir des patients-experts en addictologie, qui repose sur leurs parcours, leurs émotions, leurs expériences. En pratique, une même information apportée par un patient-expert aura souvent plus de poids auprès d’un patient que lorsqu’elle est délivrée par un médecin.

Les soignants ont beau dire aux malades que c’est possible d’arrêter de consommer et d’aller mieux, les patients-expert eux, incarnent qu’il est réellement possible d’améliorer sa qualité de vie et de s’en sortir sans le produit.

L’objectif est de redonner de l’espoir, de la confiance aux patients et de les encourager à rester dans un parcours de soins même en cas de rechute.

Aujourd'hui, la quarantenaire, sobre depuis 5 ans, ne consomme plus rien. Plus aucune substance ne pénètre dans son corps. Plus rien ne l'abime, elle est en bonne santé.

L'histoire aurait pu s'arrêter là. Mais Sandra n'a pas voulu pas que cette descente en enfer reste une parenthèse morte. Alors elle se lance dans un parcours universitaire et devient patient expert. "J'en ai entendu parler en 2017. À l'époque, c'était un diplôme universitaire d'addictologie délivré en e-learning". Sandra postule. "Il y avait une partie financée au niveau associatif. Alors Vie Libre a financé une partie de ma formation. Le cursus se fait en stage et en présentiel. Cela permet de décortiquer, d'expliquer pourquoi on devient dépendant. Moi je me demandais pourquoi j'étais addict et pas mon frère. J'avais besoin de réponse."

Le chemin se fait doucement. "J'avais besoin de savoir comment on peut soigner. J'avais déjà dans l'objectif de faire quelque chose de mon histoire finalement. Je n'avais pas encore mis les mots dessus mais derrière cela il y avait déjà l'envie."

Cette formation a fait comprendre l'essentiel à Sandra, elle s'est comprise, elle. "J'ai compris le mécanisme des addictions, le dysfonctionnement du mécanisme de la récompense, tous les mécanismes neurobiologiques."

Etre patient expert en addiction c'est être intervenant dans une association ou une structure de soins. "Moi je travaille à Saint-Nazaire à Opelia la rose des vents, un centre de soins et d'accompagnement en addictologie. Quand je travaille je suis là avec une double casquette, de patient et d'infirmière".

Parce qu'elle sait de quoi elle parle, parce qu'elle sait la souffrance des malades, son discours a forcément deux fois plus de poids. "Oui c'est plus fort. Il peut y avoir un phénomène d'identification. J'ai du recul aujourd'hui. Il n'y a pas qu'une solution, il y a des solutions face à la dépendance. C'est vraiment un accompagnement global."

Parfois certaines personnes qui sont là pour un premier rendez-vous, une ordonnance de délivrance de méthadone par exemple, ne savent pas. Pour elles je suis juste une infirmière. C'est moi qui dans l'entretien trouve le bon moment pour partager mon expérience. Ça change complétement le rapport.

Sandra Pinel

Patiente experte

Si elle connaît les douleurs, les déchirures, Sandra connait aussi les mots. "Le fait d'être passé par là fait que l'on emploie les bonnes formules, plus que les médecins et les soignants. Il y a le vocabulaire médical, il y a aussi celui de l'addiction."

Devenir patient expert et plus tard, présidente de l'association France Patient Expert Addictologie c'est un aboutissement pour l'infirmière nazairienne.

C'est comme si j'avais définitivement tourné la page, comme une résilience, un cap franchi. Dans ma tête c'est comme si j'avais mis un stop. C'est une force extraordinaire.

Sandra Pinel

Patiente experte

Aujourd'hui Sandra est solide comme un roc. "J'exerce dans une véritable sécurité émotionnelle. il faut savoir ne pas se mettre en danger en aidant les autres".

Avec le recul et les années qui passent, Sandra ne regrette rien. " À un moment donné où j'accumulais les problèmes de santé, j'ai fait le choix de vivre pas celui de mourir. J'ai tapé du pied, je suis remontée. L'existence est bien plus belle comme ça. Aujourd'hui je suis une femme libre..."

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité