Quelles sont les futures plantes de nos jardins ?

Publié le
Écrit par Gwendal Kerbastard avec Marion Naumann

Au Congrès international de l'horticulture, à Angers, près de 2500 chercheurs venus du monde entier se retrouvent pour mettre en valeur les avancées des travaux scientifiques à propos du végétal.

Bulbine, Agastache ou encore Epilobium. Si ces noms de plantes peu connues ne vous disent rien, elles pourraient pourtant bien être les futures stars de nos jardins. Leur point commun : elles sont économes en eau. Une qualité nécessaire au vu du dérèglement climatique et des fortes chaleurs de l'été.

Les collectivités locales en quêtes de nouvelles fleurs

Un contexte qui incite notamment les collectivités locales à adapter la manière dont ils fleurissent leurs rues : "Je pense que c'est un leitmotiv pour les collectivités. Il faut réussir à embellir le cadre de vie, garder ce savoir-faire français tout en préservant les ressources naturelles", constate William Duvernoy, horticulteur.

Parmi les 7500 espèces en vente, ce sont donc les moins demandeuses en eau qui ont la cote : "Par exemple l'épilobium, c'est une plante d'Afrique du Sud qui a une bonne tolérance au sec. Elle fleurit facilement avec des coloris pétants. Elle peut s'épanouir même sans être arrosée pendant tout un mois, elle est très prisée en ce moment", poursuit l'horticulteur.

L'aménagement des villes, c'est l'une des thématiques abordée durant le Congrès international de l'Horticulture, qui se déroule du 14 au 20 août 2022, au centre des congrès d'Angers, l'une des "villes vertes" les plus connues de France.

Une visite du ministre de l'agriculture

Parmi les grands enjeux discutés pendant cette semaine, il y a aussi la question de l'alimentation des citoyens, de l'agriculture et de son évolution et aussi la question de l'attractivité de la filière horticole française.

Après les visites de Christophe Béchu et de Jean Jouzel, c'est au tour de Marc Fesneau, le ministre de l'agriculture et de la souveraineté alimentaire, qui rend visite aux chercheurs du congrès, le vendredi 19 août 2022.

L'occasion parfaite donc de s'informer sur ces grands enjeux du 21e siècle, dans un contexte climatique inédit, marqué par les épisodes caniculaires qui se répètent et par la sécheresse de nombreux fleuves en France, comme la Loire. La gestion des plantes pourrait bien être nécessaire également pour limiter la consommation d'eau potable dans le monde.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité