Témoignage. "J'ai fait pour l'instant 142 chimiothérapies", atteint d'un cancer du pancréas, Sylvain déjoue les pronostics

Publié le Écrit par Vincent Calcagni et Jeremy Armand

Le cancer du pancréas est l'un des plus mortels. Réputé encore aujourd’hui incurable. Pourtant de rares patients survivent pour des raisons inconnues. C’est le cas de Sylvain Travers, qui vit dans un village au nord de Cholet. Il a intégré la première base de données mondiale de survivants des cancers les plus graves.

À 40 ans, Sylvain est un miraculé.

Atteint d’un cancer du pancréas avec métastases, réputé agressif et incurable, ce boulanger père de deux enfants a appris à vivre avec la maladie.

Un des cancers les plus agressifs

"Le pronostic à la veille du confinement, il était de trois mois de survie" raconte Sylvain, rencontré dans son village de Montrevault-sur-Evre près de Cholet dans le Maine-et-Loire.

"Ça fait plus de quatre ans et demi que je suis malade et j'ai fait pour l'instant 142 chimiothérapies, la dernière était lundi".

Pour le cancer du pancréas, c'est très très rare parce que c'est un cancer qui est malheureusement un des plus tueurs. Je pense que le cancer a été pris à temps, donc c'est pour ça que ça me permet aussi d'être là au bout de 4 ans

Sylvain Travers

traité pour un cancer du pancréas depuis 2020

Ce père de famille parle facilement de sa maladie.

Rencontré chez lui où une bande de joyeux copains est de passage il propose de se promener, plus au calme quelques centaines de mètres plus loin, au bord de la Loire.

Une des activités qui lui permet de se ressourcer.

"Prendre l’air ça permet aussi de se détendre, d’évacuer aussi les pointes de stress qu’on peut avoir avec le traitement" confesse-t-il.

Chaque chimio est comme un match

Ce fan du FC Nantes a facilement la métaphore sportive pour évoquer son combat contre cette forme particulièrement agressive de la maladie :

"Je sais que le combat est long. Pour l'instant, oui, c'est une partie de gagnée, mais il reste la deuxième partie à gagner" confesse-t-il.

Il faut continuer chaque jour, chaque match. Un match égale une chimiothérapie. Et on avance, et on avance, et on avance.

Sylvain Travers

Traité pour un cancer du pancréas depuis 2020

"Pendant ce temps-là, la recherche évolue" rajoute Sylvain.

"Il faut que ça donne courage aux gens de ne pas se laisser abattre pendant cette longue maladie qui, je sais, est extrêmement compliquée" tient à souligner le père de famille.

Le reportage de France 3 Pays de la Loire réalisé le 15 mai 2024 à Montrevault-sur-Evre

Sylvain se souvient de manière très claire de l'annonce de sa maladie, tombée au mois de février 2020.

"La première nuit a été très très compliquée, beaucoup de larmes forcément. Et puis il faut savoir l'expliquer à ses enfants" se souvient-il.

Et le lendemain je me suis levé, je me suis dit voilà Sylvain, tu es capable. Voilà, tout est faisable, donc il faut se donner la chance de réussir.

Sylvain Travers

traité pour un cancer du pancréas depuis 2020

Une base de données mondiale des cas de rescapés

La recherche tente de percer le mystère de ces quelques milliers de patients dans le monde qui défient les lois de la biologie.

La startup Cure51 basée à Paris, associée à une cinquantaine d’hôpitaux, passe au crible leurs dossiers médicaux.

Un espoir pour l’oncologue angevin de Sylvain.

Il en est à son septième protocole de soin différent, pour stabiliser la maladie de son patient.

"Ça reste un cancer compliqué à traiter par ses symptômes souvent diagnostiqués tardivement et aussi par son environnement" explique le docteur Victor Simmet, oncologue à l'Institut de cancérologie de l'Ouest (ICO) à Angers.

C'est une véritable forteresse le cancer des pancréas, qui est difficile à atteindre. Il y a des espèces de murailles qui l'empêchent tout médicament de rentrer dans le cancer.

docteur Victor Simmet

oncologue à l'ICP d'Angers

Moins de 1 % des patients

"Ce que propose dans son cas Cure51, c'est très intéressant" analyse le Dr Simmet qui suit le cas de Sylvain.

"À savoir : maintenant que ces patients-là ont obtenu des réponses exceptionnelles, comment on peut expliquer cela ?", détaille l'oncologue angevin.

"Et donc de chercher dans ce qui s'est passé, d'essayer de comprendre quel est le trait de vie, la caractéristique du patient, de son cancer de manière approfondie. À l'aide de techniques comme l'ADN et l'ARN d'essayer de mieux comprendre pourquoi on est arrivé à ces résultats-là à l'heure actuelle "

Les biopsies, prises de sangs et imageries de Sylvain, vont donc être comparées à celle des autres survivants de cancers les plus virulents.

Identifier les mécanismes biologiques à l’œuvre permettra peut-être de créer un jour un médicament.

Je fais tout pour faire avancer le protocole de soins. Pour moi et surtout pour les autres aussi

Sylvian Travers

"Si ça peut m’aider moi, ça peut aider les autres et pourquoi pas un jour trouver un remède miracle" explique Sylvain.

Si un jour tout le monde fait comme moi, avec les nouvelles technologies je pense qu’un jour on pourra soigner le cancer du pancréas

Sylvain Travers

traité pour un cancer du pancréas depuis 2020

Sylvain toujours positif avoue quelques moments de doute dans son parcours de santé "mais pas trop parce que je suis quelqu'un dans la vie qui est très positif".

"Je suis bien entouré, j'ai une épouse, deux enfants, de la famille, des amis" notet--il.

Les doutes j'en ai forcément parce que chaque malade en a. Quand on est en séance de chimiothérapie c'est jamais facile quand on a des symptômes qui sont assez forts  Mais j'essaie de le vivre comme un combat et de faire tout pour le gagner

Sylvain Travers

traité pour un cancer du pancréas depuis 2020

L’an dernier, près de 16 000 nouveaux de cancer du pancréas ont été diagnostiqués en France.

Un nombre de cas qui ne cesse d’augmenter.

Retrouvez-nous sur nos réseaux sociaux et sur france.tv

Qu’avez-vous pensé de ce témoignage ?
Cela pourrait vous intéresser :
L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité