• faits divers
  • sport
  • société
  • économie
  • football
  • Insolite

Forains en colère au Mans : après une journée de tension, la ville est calme

Les forains aux Jacobins au Mans, le 26 mars 2019 / © Yann Ledos, France 3 pays de la Loire
Les forains aux Jacobins au Mans, le 26 mars 2019 / © Yann Ledos, France 3 pays de la Loire

Ce mardi matin, la ville du Mans s'est réveillée dans le calme après une journée de lundi émaillée d'affrontements entre forces de l'ordre et forains en colère.

Par Fabienne Béranger

Tout est calme en ce milieu de matinée, place du Jet d’eau où les forains discutent tranquillement.

Ils ont annoncé une journée de relâche pour permettre aux commerçants du centre-ville de travailler.
Les forains envisagent éventuellement de nouveaux blocages dans l'après-midi en gare du Mans et sur l’autoroute A11.
Ils ont prévu de poursuivre leur mouvement jusqu’au 7 avril s’il ne sont pas entendus.
Les forces de l'ordre positionnées non loin des Jacobins au Mans, le 26 mars 2019 / © Yann Ledos, France 3 Pays de la Loire
Les forces de l'ordre positionnées non loin des Jacobins au Mans, le 26 mars 2019 / © Yann Ledos, France 3 Pays de la Loire

Une semaine de conflit

Depuis une semaine, les forains se mobilisent, en conflit avec la municipalité qui ne veut plus de foire en ville.

A l'instar des opérations de blocage déjà menées la semaine passée, ce lundi 25 mars, ils ont mis en place des barrages filtrants sur l'autoroute A11,  au niveau du diffuseur de Le Mans-Nord (n°7) et du kilomètre 171.

Les forains ont également bloqué la gare du Mans. De violents affrontements ont eu lieu dans le centre du Mans.
En début d'après-midi, une délégation de forains a été reçue par Stéphane Le Foll. Le maire du Mans a tenu une conférence de presse en tout début de soirée .

"Je le dis de manière très claire. Il faut un retour au calme et à la sérénité. Il n'y aura pas de discussions sous la pression. Il n'y aura pas de discussion sous la violence. On ne peut pas accepter que des élus soient menacés, que des élus aient été évacués deux fois", a déclaré Stéphane Le Foll, faisant allusion aux affrontements de vendredi dernier qui avaient mené à une première évacuation de la mairie.



 

Sur le même sujet

La marche des migrants s'est achevée par un vaste contrôle d'identité

Les + Lus