Marçon : des viticulteurs collectent des fonds pour mettre leur vin dans des tonneaux de chêne

Vendanges à la main dans la vallée du Loir en 2015. / © MAXPPP/LE MAINE LIBRE/OLIVIER BLIN
Vendanges à la main dans la vallée du Loir en 2015. / © MAXPPP/LE MAINE LIBRE/OLIVIER BLIN

Et pas n'importe quels chênes puisqu'il s'agit de ceux de la forêt de Bercé, toute proche de leur exploitation : du bois d'exception pour une cuvée qu'ils espèrent tout aussi exceptionnelle.

Par Yann Ledos

Amandine Fresneau et son frère Xavier sont vignerons à Marçon, dans le sud-Sarthe, au Domaine de Cézin. Ensemble, ils ont repris l'exploitation de 16 hectares de vignes de la famille dont ils sont exploitants pour la quatriéme génération.

Après une récolte 2016 catastrophique où, comme beaucoup de leur collègues, le gel les a privés de près de 70% de leur raisin, les deux viticulteurs ont vu leur trésorerie s'affaiblir et un de leur projet s'évanouir avec leurs économies.

Leur rêve depuis cinq ans : faire construire sur mesure deux fûts de 400 litres en bois de chêne, issus de la forêt toute proche de Bercé. L'essence de chêne de cette forêt domaniale est réputé depuis plus de 200 ans. Ses chênes ont servi à faire des coques de navires et sont très recherchés en tonnelerie pour leur finesse.

Amandine et Xavier souhaitent maintenant associer ces tonneaux précieux avec leur cépage rouge local: le pineau d'aunis. Cépage pour lequel leur grand-père, André, s'est battu durant plus de 30 ans pour ne pas le voir disparaitre.

Le pineau d'aunis, cépage dont nous ne connaissons pas vraiment l'origine, est passé par l'Anjou où il a quasi disparu aujourd'hui. Il s'agit d'un cépage rare, curieux et atypique que les vignerons sarthois ont adopté. Le Coteaux du Loir est la première appellation à faire du 100% pineau d'aunis en rouge et rosé. Ce cépage a une longue histoire avec la vallée du Loir. Nous sommes fiers de cultiver un cépage que nous ne trouvons qu'ici...

Amandine Fresneau

Pour réaliser cet assemblage entre " cépage d'exception et bois d'exception ", les vignerons font appel à la générosité des particuliers et des amateurs de bons vins. Une collecte vient d'être lancée sur internet pour réunir les 2 000 euros nécessaires à la fabrication de ces deux fûts de chêne.

Déjà, le projet de ces deux passionnés a réuni près de la moitié de la somme nécessaire à sa réalisation.

► DÉCOUVREZ LE DOMAINE DE CEZIN EN VIDÉO

 

Sur le même sujet

Les + Lus