Vendée Globe : le bateau de Sébastien Destremau de nouveau vandalisé

Sébastien Destremau lors de son arrivée au Vendée Globe 2016, le 11 mars 2017 / © maxPPP
Sébastien Destremau lors de son arrivée au Vendée Globe 2016, le 11 mars 2017 / © maxPPP

"FaceOcean serait-il victime d’une sorte de vendetta ?" C'est la question que se posent Sébastien Destremau et son sponsor Face Ocean après les actes de vandalisme perpétrés contre le bateau du navigateur.

Par Fabienne Béranger

Il a d'abord cru que le vent avait soufflé très fort dans le port de Toulon lors du passage de la tempête fabien. Mais le skipper Sébastien Destremau a dû se rendre à l'évidence : son bateau, tout juste vendu, a de nouveau subi des actes de vandalisme, comme six mois auparavant.

"Après le passage de la tempête Fabien, lundi dernier, je suis allé vérifier que FaceOcean, qui est amarré sur le quai d’honneur à Toulon et devant la mairie, n’avait pas souffert. Il est systématiquement cul à quai et à quatre mètres afin d’éviter tous problèmes", a expliqué Sébastien Destremau à nos confrères de Voiles et Voiliers, "j’ai alors vu que l’annexe qui d’habitude est à couple, n’était pas à sa place. J’ai pensé que comme le vent avait soufflé très fort, elle s’était détachée, ce qui m’a quand même un peu alerté. Mais en m’approchant du tableau arrière, j’ai constaté que tous les câbles de l’électronique à l’arrière du bateau avaient été sectionnés à la pince coupante. Ils ont dû monter dans l’annexe, tout couper puis repartir".
Ce sont les images des caméras de surveillance du port qui ont permis au skipper de voir un homme seul se glisser dans l'eau glacé après s'être dévêtu. Il a auparavant lancé "quelques outils sur le pont arrière" et, "au bout de quelques brasses, il monte à bord de faceOcéan, récupère ses outils et coupe méticuleusement tous les câbles électroniques".

"Grâce à ces images, on espère que la police pourra identifier le malfrat. Evidemment "Vendetta" est sans doute un môt un peu fort mais on a clairement affaire à du banditisme. Faire çà en plein jour, il faut vraiment avoir peur de rien",
espère le skipper toulonnais.

"Sans faire de paranoïa à deux balles, on est en droit de se demander comment pouvoir garantir la sécurité du projet faceOcéan dans le port de Toulon à présent", s'interroge Sébastien Destremau.

Le skipper est allé porter plainte au commisariat central de Toulon.

Sébastien Destremau a terminé 18e et dernier du Vendée Globe 2016. Le 6 novembre 2020, il sera de nouveau aux Sables d'Olonne pour le départ de la course mythique autour du monde.




 

Sur le même sujet

Les + Lus