Le département des Alpes-Maritimes et le monde agricole s'engagent vers le zéro pesticide

Dans les Alpes-Maritimes, 16 acteurs du monde agricole et le département ont signé une charte avec 3 objectifs : la réduction des produits phytosanitaires, la recherche d'alternatives aux traitements chimiques et l'accompagnement de la filière agricole dans cette transition. Une première en France. 

Comment lutter contre les parasites qui abîment voire tuent les plantes ? Dans les Alpes-Maritimes, une charte engage les acteurs du secteurs agricoles pour une lutte biologique.
Comment lutter contre les parasites qui abîment voire tuent les plantes ? Dans les Alpes-Maritimes, une charte engage les acteurs du secteurs agricoles pour une lutte biologique. © F.TISSEAUX / FTV
Un pesticide, c'est substance qui est utilisée pour lutter contre des organismes considérés comme nuisibles.
Ce terme générique rassemble les insecticides, les fongicides, les herbicides et les parasiticides.
Et des pesticides, dans les Alpes-Maritimes, on prend le pari de ne plus les utiliser du tout. 

Le département n'utilise d'ailleurs plus de produits phytosanitaires depuis 10 ans, notamment dans les parcs naturels.
Mais il faut aller plus loin, une charte a été signée dans ce sens avec 16 acteurs des secteurs agricoles, des jardins et des espaces verts.  Des solutions existent, elles s'appellent des auxiliaires.
Un exemple: des plantes qui ressemblent à de mauvaises herbes bien utiles. Placées à côté de rosiers, elles attirent les minuscules insectes parasites, les thrips
Le thrips est un ravageur qui fragilise les plantes en suçant leur sève.
Le thrips est un ravageur qui fragilise les plantes en suçant leur sève. © Christian Watier / MAX PPP
Cet engagement, qui est une première en France, devrait avoir des conséquences à la fois écologiques et économiques.

Je pense aux producteurs de la fraise de Carros, une fraise mondialement connue, exceptionnelle sur toutes ses variétés et qui de temps en temps avec un parasite, se retrouve invendable. Il existe des auxiliaires pour combattre les parasites qui mettent le fruit dans cet état.

Charles-Ange Ginesy, Président du Conseil Départemental 06.

La fraise de Carros se ramasse au mois de mai, et elle est particulièrement savoureuse.
La fraise de Carros se ramasse au mois de mai, et elle est particulièrement savoureuse. © Eric Ottino / MAX PPP
Les cucuméris par exemple,  sont des acariens microscopiques, donc invisibles à l’œil nu. Leur mission : protéger les fraises, ils sont placés sur les plants en petits sachets.
Ces sachets de cucuméris sont placés sur les plants.
Ces sachets de cucuméris sont placés sur les plants. © F.TISSEAUX/FTV
Ils déclareront  la guerre aux pucerons et  aux araignées rouges susceptibles de ravager les cultures… Ca s’appelle la protection biologique intégrée.

Le CREAM et les expérimentations


Le CREAM est une station d'expérimentation qui travaille depuis trois décennies avec la Chambre d'Agriculture et le Département des Alpes-Maritimes. Toutes les méthodes alternatives pour éviter l'utilisation de pesticides sont étudiées.

Micro guêpes, acariens, larves de pucerons sont devenus des outils pour reconstituer un équilibre détruit par les pesticides. Il faudra accompagner les exploitants pour ceux qui ne sont pas encore engagés dans cette transition.
C'est l'objet de cette charte : un engagement au service de l’environnement, grâce à de tous petits insectes, qui protègent les plantations.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
environnement nature politique pollution agriculture économie agriculture bio agro-alimentaire
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter