Inondations de 2015 : c'est signé, le Hameau de la Brague à Biot va être démoli pour un réaménagement du site

La Communauté d'Agglomération Sophia Antipolis a signé ce mardi le rachat des habitations de cette copropriété gravement sinistrée il y a 5 ans. Elles vont toutes être démolies, et le secteur réaménagé pour réduire le risque inondation.

Le fleuve de la Brague, à Biot. Lors des inondations du 3 octobre 2015, trois personnes sont décédées dans cette commune.
Le fleuve de la Brague, à Biot. Lors des inondations du 3 octobre 2015, trois personnes sont décédées dans cette commune. © FTV
18 maisons.  Des parkings. Des parties communes. Le tout pour un montant de 6 millions 630 000 euros, selon l'estimation de France Domaine. La Communauté d'Agglomération Sophia Antipolis a officiellement racheté ce mardi matin l'ensemble de ces lots, sans oublier les 5 maisons que la commune de Biot lui cède pour l'euro symbolique. C'est finalement tout le Hameau de la Brague qui devient propriété de la CASA qui prévoit... de le démolir.

L'acte d'acquisition a été signé en mairie d'Antibes. Pour l'occasion, Jean Leonetti, Président de la Communauté d'Agglomération Sophia Antipolis, avait réuni Guilaine Debras, vice-présidente de la CASA en charge des Risques Naturels, maire de Biot au moment des inondations, et celui qui l'a remplacée à la tête de la commune en mars dernier, Jean-Pierre Dermit.
  

Une situation complexe née du fonds Barnier


A Biot, la copropriété du Hameau de la Brague se situe dans un coude dessiné par le cours d'eau. Ce méandre ne doit rien à la nature. Ce quartier a été construit dans le lit originel de la rivière, comblé par des remblais, à la fin des années 1990.
 

Les inondations du 3 octobre 2015 ont fait 20 morts dans les Alpes-Maritimes dont 3 victimes à Biot, mais miraculeusement aucun décès dans ce quartier. Les dégâts, eux, y ont été considérables et les habitants particulièrement choqués.

A la suite de cet épisode dramatique, plusieurs propriétaires ont sollicité le rachat de leur habitation dans le cadre du fonds Barnier. Ce dispositif, créé en 1995, permet à la commune de se faire subventionner pour racheter, à l'amiable, les habitations considérées comme trop vulnérables face aux risques naturels majeurs, dans le but de les démolir ou les condamner.

Dans le Hameau de la Brague, seules 5 maisons ont été éligibles à ce dispositif, et rachetées par la commune. Des maisons de plain-pied, qui ont depuis été murées. D'autres demandes dans le même quartier n'ont pas abouti, principalement pour des maisons disposant d'un étage, refuge possible pour leurs habitants en cas d'inondation. De fait, cette différence de traitement a créé une situation "complexe à gérer" selon les mots employés dans le communiqué de la CASA.

Les maisons démolies, et une "renaturation" du site

En rachetant l'ensemble des habitations du Hameau de la Brague, la Communauté d’Agglomération Sophia Antipolis concrétise la première étape d'un projet global de réaménagement du site. Ce plan vise à la fois à mettre en sécurité les résidents et à réduire le risque inondation tout en renaturant de la plaine de la Brague.

Nous y avions tourné ce reportage en janvier 2020, lors de l'annonce du projet par la mairie :
 

Voici les 4 étapes de ce plan de réaménagement tel que présenté ce mardi 2 juin :

▪ Démolition du bâti du Hameau de la Brague,
▪ Recalibrage de la Brague : largeur du lit portée de 30 m à 80 m pour augmenter la capacité hydraulique, risbermes (talus de protection) aménagées de part et d'autre permettant d'envisager l'aménagement d'une circulation douce avec piste cyclable et promenade,
▪ Mise en place d’un piège à embâcles en entrée du méandre,
▪ Renaturation du lit pour rétablir les fonctionnalités écologiques.

 Le quartier tel qu'il est aujourd'hui :
Le secteur du Hameau de la Brague à Biot, dont les maisons ont été rachetées par la CASA pour démolition.
Le secteur du Hameau de la Brague à Biot, dont les maisons ont été rachetées par la CASA pour démolition. © CASA

Projection du quartier réaménagé :
Projection du secteur du Hameau de la Brague, à Biot, APRES le plan de réaménagement de la CASA.
Projection du secteur du Hameau de la Brague, à Biot, APRES le plan de réaménagement de la CASA. © CASA


Cette opération permettra la réappropriation des berges et l'accès au cours d'eau par le public, contribuant ainsi à une forme de culture du risque


explique le communiqué de la CASA.

Le montant des travaux est aujourd'hui estimé à 4 millions 400 000 euros HT. Ce projet a été intégré à l’avenant au Plan d’Actions pour la Prévention des Inondations (PAPI) de la CASA, labellisé le 3 décembre 2019 par la Commission Mixte Inondation.
Il bénéficie ainsi de la participation financière de l’Etat, de l’Agence de l’Eau et de la Région.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
inondations météo urbanisme aménagement du territoire environnement
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter