Saint-Paul-de-Vence à son tour touché par la contamination de l'eau du robinet détectée à La Colle-sur-Loup

L'ARS vient de publier une liste de cinq rues, soit un quartier de Saint-Paul-de-Vence désormais soumis aux mêmes mesures de précaution d'usage de l'eau du robinet que les habitants de La Colle-sur-Loup. En cause, la même contamination au parasite cryptosporidium.

On pensait l'épisode en voie de résorption, mais pour l'heure il continue de s'étendre.

L'Agence Régionale de Santé a publié le 7 mai la liste de cinq rues de Saint-Paul-de-Vence (Alpes-Maritimes) à leur tour concernées par les mesures de précaution d'usage de l'eau du robinet :

  • boulevard Sauvaigo
  • chemin Défoussat
  • chemin de la Rougiere
  • impasse St Etienne
  • chemin St Etienne.

Ces rues sont toutes limitrophes de la commune de La Colle-sur-Loup.

Un quartier branché sur le réseau de La Colle-sur-Loup

Contacté ce mercredi matin, le maire de Saint-Paul-de-Vence nous a confirmé au moins un cas de contamination, un enfant présentant des symptômes similaires à ceux de la gastroentérite. Jean-Pierre Camilla, quelque peu agacé de n'avoir été prévenu que tardivement par le gestionnaire du réseau d'eau Véolia que ce quartier bénéficiait du même branchement que la commune voisine de La Colle-sur-Loup.

C'est une information qui n'était pas connue. Ce quartier est branché sur le réseau de La Colle-sur-Loup. Le maillage de l'eau est compliqué... et nous avons été prévenus un peu tard.

Jean-Pierre Camilla, maire de Saint-Paul-de-Vence

Depuis le 26 avril, tous les habitants de La Colle-sur-Loup sont invités, par précaution, à ne pas boire l'eau du robinet si elle n'a pas bouilli au moins cinq minutes. Après une concentration anormale de personnes souffrant de diarrhées et de vomissements, les analyses avaient révélé la présence de cryptosporidium, un parasite, dans le réseau d'eau.

Début mai, la cause probable de cette contamination a été déterminée : elle serait due à la présence d’un cheptel de 350 moutons resté pâturer durant près d’un mois dans les environs de la source du Lauron. Les fortes pluies du mois de mars auraient favorisé l’apparition de ce parasite dans les eaux.

Des bouteilles d'eau... à La Colle-sur-Loup

La cause de cette contamination ayant depuis disparu, l'élimination complète du parasite dans le réseau est maintenant suspendue au nettoyage, en cours, de toutes les canalisations. 

En attendant, les habitants du quartier concerné à Saint-Paul peuvent se rendre au gymnase de La Colle-sur-Loup pour bénéficier, eux aussi, de la distribution d'eau quotidienne entre 18h30 et 20h30. "C'est logique, ces habitants sont géographiquement plus proches de La Colle que de Saint-Paul, ma commune n'a donc pas organisé d'autre distribution", précise le maire.

Ces habitants peuvent toujours boire l'eau du robinet à condition de la faire bouillir au moins cinq minutes, selon les préconisations officielles :

À ce jour selon les chiffres de l'ARS, 21 personnes ont été diagnostiquées par examen biologique. Mais beaucoup ont souffert de ces mêmes symptômes sans que l'origine n'en soit formellement établie.

Le nettoyage du réseau étant en cours, cette contamination devrait être reléguée au rang des mauvais souvenirs dans les prochains jours. Reste qu'"à ce jour, on ne nous a toujours pas communiqué le nombre exact de foyers impactés", regrette le maire Jean-Pierre Camilla.

Le secteur de la contamination ne devrait en tout cas plus s'étendre, sauf à ce que l'on ait d'autres surprises concernant le maillage du réseau d'eau.

L'actualité "Environnement" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Environnement" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité