Covid-19 : pénurie de vaccin Pfizer, dose de rappel Moderna, efficacité des injections... On fait le point

Publié le Mis à jour le
Écrit par Pauline Thurier
Les stocks de vaccin Pfizer sont "en tension" selon un membre du conseil scientifique.
Les stocks de vaccin Pfizer sont "en tension" selon un membre du conseil scientifique. © HAZEM BADER / AFP

Alors que beaucoup se précipitent pour prendre rendez-vous pour une dose de rappel de vaccin contre le Covid-19, on fait le point sur la situation d'approvisionnement des doses de Pfizer et Moderna notamment dans la région PACA.

Alertés en début de semaine par le maire de Cannes, David Lisnard, les habitants de la région PACA semblent s'inquiéter d'un manque de doses de vaccin Pfizer contre le Covid-19, qui seraient remplacées par le vaccin Moderna.

On vous explique la situation.

Où en est l'approvisionnement des vaccins ?

Le jeudi 25 novembre, le ministre de la Santé Olivier Véran a pris la parole pour inciter l'ensemble des Français de plus de 18 ans à prendre rendez-vous pour une dose de rappel de vaccin contre le Covid-19.

Les Français ont répondu présent : dans l'heure suivant l'allocution du ministre, 350 000 personnes se sont rendues sur le site Doctolib pour prendre rendez-vous, battant ainsi un record pour le site.

Selon la Direction Générale de la Santé, cette semaine, 4,2 millions de doses ont été livrées depuis le 29 novembre. Parmi ces doses, on trouve 340 000 du vaccin Pfizer et 1,4 million de Moderna.

Est-ce qu'il y a une pénurie de dose Pfizer dans la région ? 

Selon Olivier Guérin, chef du pôle gériatrie du CHU de Nice et membre du conseil scientifique, il y a une "tension sur les stocks" parce que la stratégie de rappel de vaccin a été "bien comprise par les concitoyens"

On a du stock de Moderna, on a un peu moins de Pfizer.

Olivier Guérin, membre du Conseil scientifique national.

Pour le médecin, l'une des raisons de cette tension est que "tout le monde s'est aperçu en même temps dans le monde" qu'on avait besoin d'une dose de rappel.

"Tout le bloc européen, tout le bloc nord-américain, ça fait beaucoup de monde, constate-t-il. Dans une production progressive, on a de la chance d'avoir des stocks en France et en Europe pour cette troisième dose."

L'Agence Régionale de Santé (ARS) indique que le vaccin Pfizer est fourni en priorité aux professionnels de ville tandis que le vaccin Moderna est fourni en premier aux centres de vaccination.

"Le choix du Moderna en centre de vaccination est lié à des raisons pratiques car le flacon de Moderna qui permet d’effectuer 20 doses de rappel est moins bien adapté à la pratique des professionnels en ville", explique l'ARS.

Est-il possible de prendre une dose de vaccin Moderna si les deux premières étaient du Pfizer ? 

"La Haute autorité en santé a posé le principe d’interchangeabilité", explique l'ARS.

"Je dis aux Français qui ont eu 2 doses de Pfizer et qui s'inquiètent à l'idée d'avoir du Moderna : aucun problème, a assuré le ministre de la Santé ce vendredi 3 décembre sur franceinfo. La vaccination hétérologue (avec deux vaccins différents, ndlr) c'est pareil ! "

"Ce n'est pas grave de faire ou l'un ou l'autre, le tout c'est de faire le rappel", renchérit Olivier Guérin.

Doit-on attendre que le vaccin Pfizer soit à nouveau livrés normalement pour faire le rappel ? 

Selon le gouvernement, les livraisons de Pfizer devraient s'accélérer. Pour autant, il n'est pas utile d'attendre que ce vaccin soit disponible pour faire sa dose de rappel.

La Haute Autorité de Santé recommande que Moderna "puisse être une dose de rappel en demi-dose chez les sujets âgés de plus de 30 ans et en particulier chez les personnes à risque de forme grave de Covid-19".

En dose de rappel, il n'y a pas plus d'effets secondaires avec le Moderna qu'avec le Pfizer.

Olivier Guérin

Olivier Guérin rappelle que Pfizer comme Moderna sont "parfaitement efficaces".

Il explique que l'immunité est restaurée très vite après le rappel : "Entre deux et trois jours après l'injection, vous êtes mieux protégés contre les formes graves et contre la transmission que vous ne l'étiez quelques semaines après la deuxième dose". 

Privilégier le vaccin Moderna"c'est du grand n'importe quoi", s'est agacé vendredi sur franceinfo Jean-Paul Hamon, médecin généraliste, président d’honneur de la Fédération des médecins de France. Il estime qu'"une fois de plus, les gestionnaires du ministère de la Santé sont en train d'essayer de caser au dernier moment des flacons de Moderna qui vont bientôt être périmés".

Jean-Paul Hamon plaide pour que le ministère "puisse faire confiance" aux médecins. 

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.