Festival de Cannes. Adèle Exarchopoulos et François Civil pour un amour ouf, les premiers prix... Résumé de ce 23 mai sur la Croisette

Il reste encore au jury quelques films à voir d'ici la cérémonie de remise des prix, ce samedi 25 mai. Celui de Gilles Lellouche "L'amour ouf" avec le couple Adèle Exarchopoulos et François Civil a fait crépiter les flash sur les marches du Palais des festivals.

Exarchopoulos, Civil, Chabat... De l’amour et des vedettes sur la Croisette et dans le nouveau film de Gilles Lellouche présenté à Cannes.

Mais aussi un certain Xavier Dupont de Ligonnès et un exilé iranien, le cinéaste Mohammad Rasoulof.

Tour d'horizon des noms et des informations qui font ce 23 mai au 77ᵉ Festival de Cannes.

Gilles Lellouche et son "Amour ouf"

Six ans après le succès populaire du Grand Bain, Gilles Lellouche est propulsé dans la course à la Palme d'or avec L'Amour ouf. Le film de l'acteur et réalisateur français réunit à l'écran deux chouchous du public, François Civil et Adèle Exarchopoulos.

Sur le tapis rouge et aussi à l'affiche : Elodie Bouchez, Alain Chabat, Vincent Lacoste, Jean-Pascal Zadi et Raphaël Quenard.

D'ailleurs, c'est quoi l'amour ouf dans la "vraie vie" selon eux le duo d'acteurs :

Le film, adapté d'un roman de l'Irlandais Neville Thompson, se déroule dans les années 1980 dans le nord de la France, et raconte l'histoire d'amour entre Jackie et Clotaire qui "grandissent entre les bancs du lycée et les docks du port", selon le synopsis.
Un couple, deux époques : Jackie et Clotaire sont joués adultes par François Civil et Adèle Exarchopoulos, et plus jeunes par des acteurs en début de carrière, Mallory Wanecque et Malik Frikah.

Circulez... Pas de polémique

Parmi les favoris pour la Palme d'or, l'Américain Sean Baker craignait qu'Anora, son film sur une travailleuse du sexe, suscite la controverse, mais l'accueil enthousiaste à Cannes lui confirme que le "plus vieux métier du monde" ne cesse de fasciner.

C'est agréable et un peu surprenant, parce qu'il semble que jusqu'à présent le film n'ait pas été aussi clivant que je le pensais.

déclaré Sean Baker à l'AFP.

Et pourtant, "nous traitons de thèmes extrêmement conflictuels en ce moment". 
Anora suit une strip-teaseuse new-yorkaise et le jeune fils d'un oligarque russe, qui se marient sur un coup de tête à Las Vegas, suscitant la fureur des proches de ce dernier. 

Une comédie trash sur Xavier Dupont de Ligonnès

Recherché depuis 2011 pour le quintuple homicide de sa famille, le plus célèbre fugitif français, Xavier Dupont de Ligonnès a été vu à Cannes. En fait, il ressurgit en fiction dans Les pistolets en plastique, l'une des comédies les plus trash du 77ᵉ Festival.

Des promesses "pas à la hauteur"

Les salariés qui avaient appelé à une grève pendant le Festival ont dénoncé ce jeudi des promesses "pas à la hauteur" de leurs revendications, à l'issue d'une rencontre avec les pouvoirs publics.
Le mouvement lancé par un collectif "des précaires des festivals de cinéma" demande l'affiliation de tous les salariés des festivals de cinéma au régime de l'intermittence, pour garantir leurs revenus.

Ils disent avoir été rejoints par les représentants des festivals et les syndicats sur cette revendication.
Sollicités par l'AFP, le ministère de la Culture et le Festival de Cannes n'ont pas répondu dans l'immédiat.

De l'exil à la Croisette

Le cinéaste Mohammad Rasoulof, qui vient de fuir clandestinement l'Iran, est arrivé sur la Croisette. Il présentait ce vendredi son film en compétition pour la Palme d'or.

Le réalisateur, croisé dans le Palais des festivals, n'a pas souhaité répondre aux questions des journalistes avant la présentation officielle de son film. Il fait au Festival sa première apparition publique, après avoir réussi à fuir clandestinement le régime des mollahs.

Son nouveau film Les Graines du figuier sauvage promet de déranger encore le pouvoir, racontant l'histoire d'un juge d'instruction sombrant peu à peu dans la paranoïa, au moment où d'immenses manifestations éclatent dans la capitale Téhéran.

Premiers palmarès 

Début de la fin. Les premiers prix commencent à être dévoilés. La Semaine Internationale de la Critique dont le jury était présidé par Sylvie Pialat a remis son Grand Prix à Simon de la montaña de Federico Luis.

Dans le film, Lorenzo "Toto" Ferro (25 ans) incarne Simón, un garçon qui se lie d'amitié avec une bande d'adolescents porteurs de handicap mental, dans une ville des Andes.

LE diner le plus chic

Comme chaque année, le diner de l'amfAR se déroule dans un des plus beaux palaces de la Côte d'Azur au Cap d'Antibes. Sont annoncés Jess Gynne, Nick Jonas, Cher et Demi Moore en maîtresse de la soirée.

Comme chaque année, un défilé de mode spectaculaire est organisé, mettant en vedette des tenues de créateurs mises aux enchères afin de récolter des fonds pour la recherche contre le VIH/sida.

À suivre en direct (et sans payer les royalties de l'entrée) :

L'amfAR est une des plus importantes fondations américaines et mondiales pour le financement de la prévention et de la recherche médicale contre le sida.

Pour Ariane Labed, une édition "clairement pas féministe"

Malgré quelques avancées, le 77ᵉ Festival de Cannes "n'est clairement pas féministe" pour l'actrice française Ariane Labed, engagée dans le mouvement #MeToo qui vient de présenter September says, son premier long-métrage en tant que réalisatrice.

C'est clairement pas une édition féministe, ça sera une édition féministe quand on sera à 50/50 dans la programmation parce que le féminisme c'est une question d'égalité (...) donc on n'y est pas mais au moins on a laissé la place à Judith Godrèche pour présenter son court-métrage

L'actrice et réalisatrice Ariane Labed.

AFP

Ce vendredi 24 mai : George Lucas à l'honneur

Après Francis Ford Coppola, c'est au tour de son ami George Lucas d'être l'honneur. Le père de la saga Star Wars ne vient pas avec un film à présenter, mais pour recevoir un prix : une Palme d'or d'honneur.

Michel Hazanavicius revient, lui, sur la Croisette avec un projet très personnel, le film d'animation La Plus précieuse des marchandises, adaptation du roman de Jean-Claude Grumberg.

Et comme évoqué plus haut, présentation en compétition de The Seed of The Sacred Fig de Mohammad Rasoulof qui, condamné à huit ans de prison par la dictature iranienne, a pris la décision de s'exiler de son pays.

L'actualité "Culture" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Culture" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité