VIDEO. Le baliste, ce poisson parfois mordeur venu des mers chaudes, bien présent en Méditerranée

Eric Desmet est moniteur d'apnée et vidéaste amateur. En ce mois de juin, en baie de Cannes, il a croisé à plusieurs reprises un baliste gris, un gros poisson qui peut mordre le baigneur s'il sent son territoire menacé.

Cannes, un samedi ensoleillé, un température qui avoisine les 30 degrés, il n'en faut pas plus pour qu'Eric Desmet parte avec son épouse pour quelques plongées en apnée.

Et pour ce gérant de société de 59 ans qui vit à la fois à Dunkerque et sur la Côte d'Azur, le rituel est le même : à 9 heures du matin, il entre dans l'eau à Bocca Cabana avec deux caméras, un trépied et un appareil photo, nage dans la zone des 300 mètres et plonge en apnée par 8 ou 10 mètres.

Objectif : faire de belles rencontres, et les immortaliser !

Un baliste gris le renverse et le mord !

Ce samedi 11 juin, il pose donc l'une des deux caméras au fond de l'eau quand un baliste gris s'approche de l'appareil, le renverse et le mord.

C'est un poisson de belle taille, 40 centimètres au moins. Il a une forme ovale et une mâchoire puissante munie de petites dents Les balistes, on en voit normalement dans des mers chaudes, et il y en a depuis deux trois ans en Méditerranée !

Eric Desmet, prof d'apnée et vidéaste amateur

Eric connaît donc bien ce poisson qu'il a vu lors de ses plongées dans toutes les mers du monde.

Baliste titan, ondulé, royal, clown, vermiculé, Picasso, à marges jaunes, il y en a de différentes variétés. Il est généralement très coloré et on le voit bien dans les récifs coraliens.

En Méditerranée, il est gris. Un animal curieux, solitaire, qui protège son territoire et qui avait déjà été remarqué par les nageurs en 2020.

Dans les mers chaudes, le baliste mange du corail qu'il écrase avec ses dents (14 en haut, 8 en bas).

En Méditerranée, ce grand curieux dévore des petits crustacés, et parfois, les mollets des baigneurs s'il estime qu'on envahit son territoire notamment en période de reproduction. Ce fut le cas voilà deux ans dans les Alpes-Maritimes et dans l'Aude.

Eric est resté en retrait de ce caïd des mers !

Il m'a bien surpris, il est venu droit sur moi. Faut juste cacher ses doigts mais pour moi il n'y a pas de risques, le baliste sent qu'on est juste des visiteurs. Il nous montre qu'on est chez lui !

Eric Desmet

Et depuis, lors d'une autre plongée à 200 mètres de là, il a revu un baliste, le même lui semble t-il. Il s'apprête à faire un montage de sa vidéo pour le Musée Océanographique de Monaco. 

Pour le plaisir, voici une autre vidéo d'Eric Desmet. Le 27 août 2017, c'est un poulpe qu'il avait filmé !

Eric continue ses plongées en apnée caméra au poing. Sur les réseaux sociaux, il continuera à nous faire partager ses moments uniques de rencontre avec des animaux marins.

A noter que selon Pascal Romans, de l'Observatoire océanologique de Banyuls (Pyrénées Orientales) d'autres poissons comme le Sar ou l'Oblade aiment aussi taquiner le baigneur en le mordillant !