Covid 19, un an après : 5 images pour se souvenir du premier confinement sur la Côte d'Azur

17 mars 2020, la France se confine. 17 mars 2021, certains parlent de l'anniversaire de ce premier confinement histoire, d'autres préfèrent à ce terme festif, le simple mot de "souvenirs". Retour sur 5 images de cette période historique en Côte d'Azur.

24 mars 2020 à Nice : un homme, une femme et le début des masques... Ici modèle XXL et pose très ironique.
24 mars 2020 à Nice : un homme, une femme et le début des masques... Ici modèle XXL et pose très ironique. © VALERY HACHE / AFP

Durant 55 jours, les habitants de Provence-Alpes-Côte d'Azur comme tous les Français, ont été confinés chez eux. Des rues désertes, des plages vides, c'est l'histoire d'une région qui s'est écrit. Retour sur quelques images, qui peuvent paraitre d'un autre temps.

Le vide 

Les premières images qui reviennent dans les esprits, sont celles du vide. De ces rues désertes, de ses plages immaculées, ces Croisette de Cannes ou Promenade des Anglais transformées en décor de carton sans acteur ni action :

Monaco, La Cadière d'Azur... Revoyez nos images de drone tournées lors de ce printemps 2020.

La vie au balcon

A ce vie, les Azurénes répondent par du bruit et de la vie. En solidarité avec les soignants, les policiers et tous les professionnels qui continuaient (et continuent encore un an après) à travailler malgré la pandémie de coronavirus, mais aussi pour préserver le lien social et tromper l'ennui, de plus en plus d'Azuréens ouvraient leurs fenêtres tous les soirs.

Ainsi, chaque soir, les applaudissements crèvent la nuit à 20h à Nice et ailleurs. 

Un goéland sur la plage

Un nid de goéland observé sur la plage de galets de Nice le 27 avril durant le confinement. Une image qui a fait le tour du monde et qui a permis à des chercheurs de l'université Côte d'azur de lancer une carte des observations au quatre coins des confinements.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Valery HACHE (@valeryhache)

Un sanglier sur la Croisette à Cannes en plein mois de mai a aussi joué les starlettes de cette drôle d'époque. Autant d'instantanés d'exception, pris à la faveur du confinement. Sans oublier le fameux requin vu à Menton.

Des nettoyages de rue

Dans les Alpes-Maritimes, plusieurs communes pratiquaient la désinfection régulière des plages afin de rassurer la population dans la lutte contre le Covid-19. C'est Cannes qui en mai lance le mouvement en envoyant ses agents passer la chaussée au jet et au produit "anti-Covid".

Nettoyage devant l'hôpital de Cannes ce mercredi matin.
Nettoyage devant l'hôpital de Cannes ce mercredi matin. © DR

Si l’utilité de la désinfection des rues et des plages n’est pas prouvée et qu’elle présente un risque pour l’environnement, pourquoi les municipalités continuent-elles de les mettre en place ? Disons clairement que ces choix étaient sûrement plus politiques, ils permettaient de rassurer une partie de la population, et ce, à quelques semaines du second tour des élections municipales. On peut noter, que depuis, les opérations de ce type sont nettement moins courantes et médiatiquement visibles.

"Jamais la France n'avait dû prendre de telles décisions – évidemment exceptionnelles, évidemment temporaires – en temps de paix", déclarait le président de la République, Emmanuel Macron, le 16 mars 2020.

 Au lendemain de cette annonce, la France se figeait. Elle est encore un an après, courbaturée et malade de ce mal que l'on n'arrivait pas encore à prononcer correctement, sans postillonner...

 

Soignants, malades, commerçants, employés de supermarché, artistes, élus ou encore parents : nous les avions rencontrés il y a un an. Aujourd’hui ils nous racontent leur année Covid. Pour les découvrir, cliquez sur un point, zoomez sur le territoire qui vous intéresse ou chercher la commune de votre choix avec la petite loupe. 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
confinement santé société covid-19 histoire culture