Déconfinement : après Cannes et Mandelieu, Nice impose le port du masque à partir de lundi

Après Cannes et Mandelieu, Nice rend les masques obligatoires à partir de ce lundi 11 mai. / © Matthieu de Martignac / Maxppp
Après Cannes et Mandelieu, Nice rend les masques obligatoires à partir de ce lundi 11 mai. / © Matthieu de Martignac / Maxppp

Christian Estrosi, le maire de Nice a pris un arrêté imposant le port du masque dans l'espace public sur tout le territoire de la commune à compter de lundi. Avant lui, les maires de Cannes et Mandelieu avaient annoncé la même volonté. Le Conseil d'Etat avait retoqué un arrêté similaire le 17 avril.

Par Michel Bernouin et Manon Hamiot

C'est officiel, le port du masque sera obligatoire à Nice à partir du lundi 11 mai, jour du déconfinement. Christian Estrosi a annoncé dans une visio-conférence avoir pris un arrêté à cet effet, ce vendredi 8 mai.

"J'ai signé hier le 7 mai un arrêté imposant le port du masque sur l'ensemble des voies publiques, pour toute personne circulant sur le territoire de la commune de Nice, à compter du 11 mai, et cet arrêté est valable jusqu'au 2 juin" - Christian Estrosi

 


A Nice, l'obligation s'imposera de 8 heures à 20 heures, à toutes les personnes âgées de 11 ans et plus. Les infractions à ces dispositions seront punies d'une contravention de 35 euros. 

Le port du masque sera également obligatoire dans les transports publics de la ville, suite à la décision nationale prise par le gouvernement, ainsi que dans "tous les lieux publics et lieux susceptibles d'accueillir du public", dont les services publics, précise l'arrêté.

Idem à Cannes et Mandelieu

Depuis lundi 4 mai, tout piéton âgé de plus de dix ans doit porter un masque à Mandelieu-la-Napoule. Le maire de la commune, Sébastien Leroy, l'a annoncé ce jeudi 30 avril sur les réseaux sociaux.

J’ai signé ce matin un arrêté qui rendra obligatoire le port du masque sur l’espace public urbain de notre ville à compter du lundi 4 mai 2020


Cannes annoncait également l'obligation de porter un masque à partir du lundi 4 mai, sans préciser d'âge minimum mais en précisant bien le périmètre de cette obligation.

Elle concerne "les transports en commun, les commerces, tous les lieux clos ou confinés ouverts au public, les espaces publics à forte fréquentation potentielle et ceux à interaction humaine intense (accueils des administrations et organismes sociaux, zones d’attente devant certains commerces, rues piétonnes, établissements scolaires ou de formation, etc.) et tous lieux impliquant une promiscuité immédiate"

A Mandelieu, comme à Cannes les contrôles ont commencé depuis le mardi 5 mai. A Cannes, un service municipal est disponible pour se doter de masques : Allô masques 0810 021 022 ou par mail allomasques@ville-cannes.fr"
 
 

Pas de PV à Cannes

L'arrêté municipal cannois du 30 avril ne prévoit cependant pas d'amende en cas non respect du port du masque, mais plutôt "la possibilité de refuser l'accès" dans les lieux ou les véhicules où il est imposé.

A Mandelieu-la-Napoule, le maire prend les devants concernant d'éventuels PV en indiquant "tout de suite que l’argent des amendes est conservé par l’État et n’est pas reversé aux communes".

Sébastien Leroy précise également que "dans l’hypothèse où nos forces de sécurité contrôleraient un citoyen sans masque, ce dernier se verra en proposer un gratuitement. Dans l’hypothèse où il refuserait de le porter, il sera alors sanctionné".
 

Légaux ou pas ?

Christian Estrosi a adressé son arrêté à la préfecture pour un contrôle de légalité. Selon le préfet des Alpes-Maritimes, les deux arrêtés de Cannes et Mandelieu peuvent s'appliquer, aucune raison que Nice déroge à la régle : "Il va comme les autres, faire l'objet d'un contrôle de légalité, il devrait être applicable lundi".

"Le masque ne peut être imposé sur la totalité du territoire communal, ni 7/7 24/24. il y a un principe de proportionnalité" Bernard Gonzales, Préfet des Alpes-Maritimes.


Des obligations de port du masque ont déjà été retoquées...

Le 17 avril, le Conseil d'Etat a tranché : les maires "ne peuvent, de leur propre initiative, prendre d'autres mesures destinées à lutter contre la catastrophe sanitaire" que celles décidées par l'Etat. Seules exceptions "des raisons impérieuses liées à des circonstances locales (...) à condition de ne pas compromettre la cohérence et l'efficacité (des mesures) prises par les autorités de l'Etat" affirme la plus haute juridiction administrative.
 

Excessif selon le ministre de la Santé

Reste qu'au delà de la "légalité" de ces textes, la stratégie qu'ils mettent en oeuvre est différente de celle que l'Etat applique sur l'ensemble du territoire et peut créer la confusion. Ce jeudi 30 avril, Olivier Véran, le ministre de la Santé affirmait encore que "rendre obligatoire le masque là où on nous dit que ce n'est pas obligatoire, c'est aller au-delà des recommandations et je considère que c'est excessif".

 

L'intelligence artificielle pour détecter les masques

Une majorité de Cannois portent déjà un masques lorsqu'ils fréquentent les marchés de la commune, autorisés à rouvrir depuis le 18 avril. La municipalité y expérimente "une technologie française de détection des masques dans l’espace". D'après les premiers résultats, 74% des visiteurs des marchés portaient un masque le week-en dernier.

"Grace à un système d’alerte, un sms ou un email est envoyé aux employés municipaux chargés de la sécurité du lieu pour les informer de l’évolution du port de masque tout au long de la journée" précise le communiqué de Datakalab, qui a développé cette application.

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus