REPLAY. Mercan'Tour Classic Alpes-Maritimes 2024 : Lenny Martinez de l'équipe Groupama-FDJ l'emporte

replay

La 4ᵉ édition de cette course se déroulait ce mercredi 29 mai, dans les Alpes-Maritimes et proposait un parcours particulièrement vallonné avec plusieurs cols au programme. À 20 ans, Lenny Martinez de l'équipe cycliste Groupama-FDJ l'emporte en 4h49.

Un tour de chauffe avant le départ de la Grande boucle. Le Mercan'Tour Classic Alpes-Maritimes 2024 débute, mercredi 29 mai, un mois à peine avant le début du Tour de France. Une 4e édition qui peut permettre à certaines équipes de se roder avant de se lancer à l'assaut du Tour, car le parcours entre Puget-Théniers et Valberg s'annonce particulièrement costaud pour les équipes engagées.

Depuis le Col du Turini et la descende vers la Bollène, l'étape d'aujourd'hui a des airs de dernière étape du Tour de France. Comme une reconnaissance pour une dizaine de coureurs susceptibles de participer à la 20ᵉ étape de grande course de juillet. 

Les temps forts

La tête de course a longtemps été dirigée par Valentin Retailleau de l'équipe Decathlon AG2RLM, 24 ans. Il s'est détaché avant le col du Turini et est toujours seul en tête avec plus d’une minute d’avance au début de la montée de la Colmiane.

L'équipe de Groupama FDJ était très groupée, elle a mené le peloton. La vitesse moyenne est de 36 km/h. Un peloton assez restreint, selon notre consultant, Nicholas Roche car "les équipes doivent faire des choix économiques. En effet, les courses sont nombreuses en cette période".

À noter, une belle attaque de Lenny Martinez à 22 km de l'arrivée à Valberg. Il a chuté seul, après avoir touché la roue avant. Revenu dans le groupe principal après sa chute, le Cannois est parti à la poursuite de George Bennett qui était désormais seul en tête. David Gaudu était quelques positions juste après.

Après cette chute de Lenny Martinez (Groupama-FDJ) sur les pentes du col de la Couillole, Guillaume Martin (Cofidis) et Ivan Sosa (Movistar) sont eux aussi tombés dans la montée.

Après sa victoire lors de la Classic Var, à Toulon le 16 février dernier, son Trophée Laigueglia remporté en Italie le 28 février, et sa très belle 8ᵉ place lors des Strade Bianche, en mars, Lenny Martinez s'impose comme étant l'un des espoirs du cyclisme français.

Il avait terminé 4ᵉ de cette course dans le Mercantour en 2023. Il était 7ᵉ du dernier Tour de Catalogne. Le jeune cycliste en est à sa 2e saison dans l'élite.

Il remporte cette course en 4h49 minutes.

Il va encore avoir besoin de travailler le contre-la-montre pour aborder des grands tours.

Nicholas Roche, consultant, ancien cycliste professionnel.

Un Cannois sur le podium

Né il y a 20 ans à Cannes, Lenny Martinez est issu d'une famille de cyclistes : il est le fils de Miguel Martinez, le neveu de Yannick Martinez et le petit-fils de Mariano Martinez.

Dans la famille Martinez, le grand-père Mariano a été meilleur grimpeur du Tour de France en 1978. Le fils, Miguel, champion du monde et olympique de VTT en 2000.

Loin de la Croisette, il a grandi dans la Nièvre.

Leader lors du Tour d'Espagne, l'an passé, le coureur de la Groupama-FDJ s'était aussi illustré lors du championnat d'Europe sur route juniors avec une médaille de bronze, c'était en 2021. 

Cette même année, il avait terminé 3ᵉ de la Classique des Alpes juniors, même place du Tour du Valromey, du championnat de France sur route juniors et du championnat de France du contre-la-montre juniors.

L'année 2022 a été du même acabit, avec notamment les 4ᵉ et 6ᵉ étapes de la Ronde de l'Isard, une course réputée pour ses cols dans les Pyrénées. Lenny Martinez a également terminé troisième du Tour d'Italie espoirs. Et en 2023, son principal fait d'armes a été une deuxième place lors de la Classic Grand Besançon Doubs.

A Franceinfo, le 17 août dernier, Lenny avouait son ambition : "quand je vois le maillot à pois de mon grand-père, ça me fait rêver et j'aimerais bien faire pareil".

Trois cols sérieux 

Ce Mercan'tour Classic Alpes-Maritimes offrait aux coureurs un parcours de 169,2 km entre Puget-Théniers et Valberg destiné aux grimpeurs. Avec ses deux cols de 1ʳᵉ catégorie (Baisse de Cabanette Peira Cava et la Colmiane) et un hors catégorie (col de la Couillole), la course affichait un dénivelé positif de 4 200 m : composé d'un départ à 406 m d'altitude et d'une arrivée à 1 672 m.

L'an dernier, c'est l'Equatorien Richard Carapaz qui a remporté, sous la pluie, la course pour ce qui était sa première participation. Il avait bouclé cette 3ᵉ édition 4h47 et 59 secondes devant Felix Gall et Lennert Van Eetvelt troisième.

Trois Français avaient terminé dans le top 10 : Lenny Martinez (GFC), Clément Berthet (ACT) et Guillaume Martin (COF).

Cette course était commentée par le journaliste de France 3 Côte d'Azur Thibaut Rysman et Nicholas Roche, ancien coureur professionnel.

Les téléspectateurs pouvaient poser leurs questions en direct à ce duo, via un formulaire en ligne, ou en scannant un QR code lors du direct de France 3.

L'actualité "Sport" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Sport" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité