replay

REPLAY. Classic Var 2024 : la victoire de Lenny Martinez devant Tobias Johannessen... Qui avait déjà levé les bras !

Le mont Faron à Toulon comme juge de paix. La ligne d'arrivée mal jugée par Johannessen a profité à l'Azuréen Lenny Martinez de la Groupama-FDJ qui remporte cette première Classic Var. Retour sur les temps forts de cette course à la veille du Tour des Alpes-Maritimes ce week-end.

À 15h55, scène surréaliste. Tobias Halland Johannessen pense terminer la course à la première place. Il juge mal la position de la ligne d'arrivée et est rattrapé dans l'instant, par Lenny Martinez.

Pour quelques centimètres, le natif de Cannes s'adjuge cette toute première Classic Var. Le pensionnaire de la Groupama-FDJ s'est pleinement exprimé dans cette dernière montée. Il avait été le premier à lancer une attaque à 5 kilomètres. "C'est une course qui me tenait vraiment à coeur" s'est-il exprimé au micro du journaliste Laurent Vareille, la ligne d'arrivée franchie. Tenace, il ne regrette pas ses derniers efforts. 

Je voulais attaquer avant l'arrivée, j'ai attendu, j'ai cru que c'était fini à 500 mètres.

Lenny Martinez, vainqueur de la Classic Var

Le top 5 se constitue de Lenny Martinez, Tobias Halland Johannessen, Romain Bardet, Michael Woods, et Aurélien Paret-Peintre.

Classement final :

1. Lenny Martinez (FRA/Groupama-FDJ) en 4 h 09:43. (moyenne: 43,18 km/h)
2. Tobias Johannessen (NOR/Uno-X)
3. Romain Bardet (FRA/DSM-Firmenich)
4. Michael Woods (CAN/Israel-Premier Tech)
5. Aurélien Paret-Peintre (FRA/Decathlon-AG2R)
6. David Gaudu (FRA/Groupama-FDJ)
7. Bastien Tronchon (FRA/Decathlon-AG2R)
8. Kevin Vermaerke (USA/DSM-Firmenich)
9. Simon Dalby (DEN/Uno-X)
10. Romain Grégoire (FRA/Groupama FDJ).

15h47 : Woods, Gaudu et Martinez sont en tête

Il reste 1 kilomètre avant l'arrivée. Romain Bardet et David Gaudu se disputent l'un des derniers virages alors qu'il ne reste que 300 mètres avant la ligne d'arrivée.

15h40 : le Cannois Lenny Martinez à l'attaque

L'Azuréen prend sa chance et lance une attaque. Il est vite rattrapé par David Gaudu et Romain Grégoire, de la Groupama-FDJ. 

Bastien Tronchon reprend des forces mais la tête de la course ne cesse d'évoluer. Kevin Vermaerke remonte, mais c'est sans compter sur l'attaque de Michael Woods.

15h35 : le mont Faron en approche

Moins de 15 kilomètres avant l'arrivée, le peloton se ressert. Morne Van Niekerk est en tête. La descente du col du corps de Garde est en cours. Il reste moins de 10 kilomètres avant l'arrivée au mont Faron.

La montée du Faron, de 6 kilomètres de long avec un pourcentage à 8,3% a débuté. C'est la dernière épreuve pour ces coureurs après 4 heures de course. 

Le Cannois Lenny Martinez lance une attaque à 5 kilomètres. Un groupe de chasse s'est formé.

À 15h10 : deuxième GPM est en vue

Devant, Guégan et Iacchi marquent un peu le pas. Le Sudafricain Morne Van Niekerk se bat pour rester à la première position.

Valentin Tabellion est en grande forme après ses victoires en sprint. Il tient la cadence dans les reliefs, mais à 15h20, il est repris par le peloton. Le deuxième GPM est remporté par Benoît Consefroy, suivi de Kevin Geniets, et Aurélien Paret-Peintre.

15h05 : Tabellion remporte le second sprint 

Un maillot pour Tabellion ? Si le coureur de 24 ans de l'équipe Van Rysel-Roubaix achève la course, il repartira forcément avec le maillot du meilleur sprinteur de cette première Classic Var. 

L'occasion d'apercevoir sur ce kilométrage l'un des temples azuréens du sport sur route : le circuit du Castellet. Les coureurs n'ont pas évolué sur la piste, mais l'image a bel et bien été capturée par l'hélicoptère de France 3 Côte d'Azur.

14h45 : Vaneeckhoutte s'adjuge le 1er GPM

Le premier Grand Prix de la montagne s'est intéressé à un col de troisième catégorie qui culmine à 390 mètres, à Signes. Cela fait trois heures que les coureurs sont en selle. Les grimpeurs ont enfin pu s'exprimer. 

Le 1er GPM a été remporté par Victor Vaneeckhoutte, Maël Guégan et Morne Van Niekerk.

L'écart remonte à 2 minutes 15 secondes entre le peloton et l'échappée. Celle-ci est composée de 5 coureurs après l'abandon du Niçois de la Team Nice Métropole Côte d'Azur, Noah Knecht.

La Groupama-FDJ marque l'avant du peloton, des coureurs en queue se désolidarise du gros des coureurs. On distingue dorénavant trois groupes.

14h20 : début du direct, vous pouvez poser vos questions

Le direct de la Classic Var est à suivre dès 14h20 sur France 3 Côte d'Azur. Le journaliste Thibaut Rysman, ainsi que Nicholas Roche, ancien coureur et directeur sportif, mais aussi le journaliste de France Bleu Azur, Laurent Vareille, animent ce direct jusqu'à l'arrivée de la Classic Var à Toulon, aux alentours de 16h30. Vous pouvez poser vos questions à ce trio directement en ligne.

14h10 : une échappée toujours d'actualité

Van Niekerk, Tabellion, Vaneeckhoutte, Guégan, Knecht et Iacchi sont toujours dans l'échappée à 14h10. Ils maintiennent 3 minutes 50 secondes d'avance sur le peloton qui compte désormais deux coureurs en moins.

Le Niçois de la Team Nice Métropole Côte d'Azur, n'est plus dans le groupe de tête, il a été distancé vers 14h20, avant d'abandonner lui aussi.

Kévin Vauquelin et Mats Wenzel ont arrêté après une chute, plus tôt dans la course.

13h45 : deux abandons après une chute

Après deux heures de course, Kévin Vauquelin (Arkea B&B hotels) a fini au sol. Le vainqueur du Tour des Alpes-Maritimes et du Var 2023 a chuté, avant de se relever. Le coureur français de 22 ans qui est installé dans les département maralpin a rapidement abandonné.

Mats Wenzel (Lidl-Trek Future Racing) est tombé en même temps. Le Luxembourgeois de 21 ans a également quitté la route.

13h20 : écart réduit

Après 70 kilomètres parcourus, l'échappée ralentit un peu la cadence. Le groupe des 6, partis devant dans les premiers kilomètres de la course après le départ de Saint-Raphaël, voit son avance fondre.

Elle est passée de 4 minutes et 40 secondes vers 12h45, à moins de 3 minutes 45 secondes à 13h20.

Morne Van Niekerk de l'équipe St-Michel-Mavic-Auber 93, Valentin Tabellion pour la Van Rysel-Roubaix, Victor Vaneeckhoutte de la Lotto-Dstny DT, mais aussi Maël Guégan (CIC U Nantes Atlantique), Noah Knecht (Nice Métropole Côte d'Azur), et Alessandro Iacchi (Team Corratec-Vini Fantini) roulent toujours en tête.

Le peloton est quant à lui mené par la Groupama-FDJ ainsi que par l'éqiupe UNO-X Pro Mobility. 

13h : premier sprint remporté par un Français

Le premier sprint a été remporté par le Français Valentin Tabellion, de l'équipe Van Rysel-Roubaix. Il est suivi sur le podium de son compatriote Noah Knecht, de l'équipe azuréenne Nice Métropole Côte d'Azur.

Le Belge Victor Vaneeckhoutte est troisième de cette épreuve de vitesse qui a vu s'imposer la jeune garde. Les deux premiers ont respectivement 24 et 23 ans, le représentant de l'équipe Lotto-Dstny DT a lui tout juste 18 ans. Tous prennent désormais la direction de Bormes-les-Mimosas.

À 13 heures, l'écart se maintient entre l'échappée et le reste des coureurs. Il faut compter 4 minutes 35 entre les deux groupes. Il reste environ 120 kilomètres avant la ligne d'arrivée.

12h30 : l'échappée a près de 5 minutes d'avance sur le peloton

L'heure de course est bouclée, et la configuration reste la même après 50 kilomètres parcourus. À la sortie de Grimaud, à 12h30, un groupe de 6 hommes restait toujours devant.

Il s'agit de Morne Van Niekerk de l'équipe St-Michel-Mavic-Auber 93, Valentin Tabellion pour la Van Rysel-Roubaix, Victor Vaneeckhoutte de la Lotto-Dstny DT, mais aussi Maël Guégan (CIC U Nantes Atlantique), Noah Knecht (Nice Métropole Côte d'Azur), et Alessandro Iacchi (Team Corratec-Vini Fantini).

Le peloton est à 4 minutes et 40 secondes après 50 kilomètrres de courses.

Un groupe de 6 coureurs en échappée

L'échappée entamée avant midi se poursuit, l'écart s'accentue pour les coureurs qui ont pris les devants après le départ. Au 15ème kilomètre, le groupe de 6 coureurs possède près de 4 minutes d'avance sur le peloton.

Morne Van Niekerk de l'équipe St-Michel-Mavic-Auber 93, Valentin Tabellion pour la Van Rysel-Roubaix, Victor Vaneeckhoutte de la Lotto-Dstny DT, mais aussi Maël Guégan (CIC U Nantes Atlantique), Noah Knecht (Nice Métropole Côte d'Azur), et Alessandro Iacchi (Team Corratec-Vini Fantini) sont devant.

Des attaques au premier kilomètre

Dans le premier kilomètre, ces 6 coureurs se sont détachés du peloton, après de nombreuses attaques.

Ils ont rapidement creusé l'écart à 3 minutes, aux douze coups de midi.

Deux équipes mènent la danse avant d'entrer à Sainte-Maxime, toujours sur le littoral du département varois. Il s'agit de la Groupama-FDJ et de Israel PremierTech.

184,3 kilomètres au programme

184,3 kilomètres sont au programme de cette Classic Var, la première du genre. Cette nouvelle mouture de la course, séparée dorénavant avec le Tour des Alpes-Maritimes, est inscrite au calendrier de l'UCI - l'union cylcliste internationale - Europe Tour, en catégorie 1.1.

Le départ fictif a été donné à 11h27, avec deux minutes de retard sur l'horaire initial. Le départ réel a été donné à 11h43.

Un coureur non-partant

Un cycliste, annoncé par son équipe ce jeudi 15 février, est donné non-partant ce vendredi. Il s'agit de l'Italien Davide Persico, 22 ans. Au total, 108 ont émargé la feuille de départ.

Jour de reprise pour Guillaume Martin

C'est un début de saison pour Guillaume Martin, le leader de la Cofidis. Classé dans le top 40 au niveau mondial, le coureur reste sur une saison 2023 convaincante. Le grimpeur a fini 3e du Tour du Jura, et de la Japan Cup, 6e lors de Liège-Bastogne-Liège et du Critérium du Dauphiné, et surtout 10e du dernier Tour de France.

Les équipes sont installées au port de Santa Lucia

Au total, 16 équipes sont présentes au départ ce vendredi 16 février. Elles ont été présentées devant plusieurs centaines de personnes. 

World Teams, Pro Teams ou Continentales... On retrouve de grosses écuries telles que la Groupama-FDJ, mais aussi Arkea B&B hotels, Team CofidisDécathlon AG2R La Mondiale, Team DSM Firmenich PostNLTotalEnergiesLotto Dstny, et Uno X Pro.

L'équipe azuréenne Nice Métropole Côte d’Azur est également au rendez-vous. De nombreux coureurs tricolores sont attendus au tournant, à commencer par le vainqueur du Tour des Alpes-Maritimes et du Var l'an passé, le Français Kévin Vauquelin.

Un peu plus de 100 coureurs participent à cette journée de course entre Saint-Raphaël et Toulon, dans le Var. Le départ fictif doit être donné à 11h25, au Palais des Congrès, avant l'engagement réel, boulevard de Cercéron, à 11h37. 

Un parcours entre mer et montagne

Les 184,3 kilomètres vont connaître plusieurs temps forts, avec notamment un premier sprint à La Môle vers 12h50. Le col de Signes, de troisième catégorie, doit être abordé par les coureurs vers 15h15. C'est dans cette commune que le second sprint se jouera dans la foulée.

Le second col du Corps de Garde, de deuxième catégorie, va s'ouvrir au peloton vers 16h05, avant d'entamer une plongée vers la rade de Toulon et le mont Faron, dernier col et lieu d'arrivée, vers 16h25. Un dernier col de première catégorie. 

Météo clémente 

Les conditions météorologiques sont clémentes en ce vendredi. Sur le littoral, en fin de matinée, le ciel est légèrement voilé et les températures aux alentours de 12°C sur le front de mer. Dans la matinée, de rares averses ont pu tremper l'asphalte à l'ouest du département, dans le secteur du circuit du Castellet. 

L'après-midi, l'ensemble du territoire varois va se retrouver sous une couverture nuageuse, mais la pluie ne doit pas être au rendez-vous. 

L'actualité "Sport" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Régions
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité