Incendie mortel à Grasse : l'homme interpellé reconnait être à l'origine du feu "à titre involontaire"

Le mis en cause a évoqué lors de sa dernière audition face aux enquêteurs "le jet d’une cigarette non éteinte dans le couloir d’entrée de l’immeuble" qui aurait causé le feu. Il est mis en examen et placé en détention provisoire.

L'homme interpellé dans le cadre de l'enquête faisant suite à un incendie ayant causé la mort de trois personnes, ce dimanche à Grasse (Alpes-Maritimes), a sollicité un délai pour préparer sa défense dans le cadre du débat contradictoire qui se tiendra devant le juge des libertés le vendredi 18 août à 14 heures. Dans l’attente, le mis en examen a fait l’objet d’une décision d’incarcération provisoire. 

Le mis en cause a reconnu être à l'origine de l'incendie "à titre involontaire", a indiqué mardi le procureur de la République de Grasse, Damien Savarzeix, qui avait requis l'incarcération provisoire.

Il a évoqué lors de sa dernière audition face aux enquêteurs "le jet d’une cigarette non éteinte dans le couloir d’entrée de l’immeuble" qui aurait causé le feu, informe le procureur de la République, dans un communiqué transmis à France 3.

L'homme interpelé avait d'abord nié toute implication dans la survenance des faits. Le soir de l'incendie, il travaillait dans un bar-restaurant à proximité du lieu du sinistre.

Le procureur de la République indique en outre que l'examen psychiatrique pratiqué sur cet homme conclut "à l’entière responsabilité pénale de la personne mise en cause".

Mis en examen pour "dégradations volontaires"

Le suspect a été mis en examen ce mardi soir pour, entre autres, "dégradations volontaires par incendie ayant entrainé la mort ou une infirmité permanente". Dans l'attente de son passage devant le juge des libertés et de la détention ce vendredi, il a été incarcéré provisoirement.

L'individu de 47 ans, sans antécédents judiciaires, a été arrêté et placé en garde à vue dimanche. L'exploitation des caméras de vidéosurveillance avait fait apparaître qu'il avait quitté les lieux de l'incendie deux minutes avant le début du feu.

L'incendie s'est déclaré dimanche 13 août à 2h49 dans la cage d’escalier d’un immeuble de cinq étages situé dans le centre historique de Grasse. Deux femmes et un homme sont décédés dans le sinistre et trois personnes ont été grièvement blessées, dont une demeure en urgence vitale.

Les victimes décédées sont toujours en cours d’identification, informe également le procureur dans son communiqué.

Les constatations de l'expert incendie "conduisent à écarter un sinistre d’origine accidentelle, et à privilégier la thèse d’une intervention humaine", avait fait savoir lundi le procureur de la République de Grasse.

L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité