Au départ de Monaco, cette expédition va compter les dauphins et les baleines en Méditerranée

Née de la fusion de trois associations, Miraceti a pour objectif la connaissance et la préservation des cétacés. Une nouvelle mission s'apprête à naviguer en Méditerranée. Objectif : collecter des données et, pendant les escales, fédérer les différents acteurs du milieu marin à travers des tables rondes et des ateliers pour le grand public.

Tout est prêt. Le bateau, un catamaran de 12,50 mètres sur 6,50, tout comme l'équipage, des membres de l'association Miraceti. Le départ de l'expédition "Explore Pelagos" est prévu ce samedi 29 septembre sur le port de Fonvieille à Monaco.

La mission durera trois semaines au sein du sanctuaire Pelagos avec trois escales à Gênes (Italie), Bastia (Corse) et Sainte-Maxime (Var), où l'arrivée est prévue le 19 octobre prochain.

La photo-identification comme outil 

Améliorer la connaissance sur les cétacés, c'est donc l'objet de cette nouvelle mission et, pour cela, Miraceti compte sur la photo-identification. Comment distinguer les mammifères marins les uns des autres ? C'est la nageoire dorsale qui est l'élément essentiel, car elle porte des cicatrices propres à chaque animal.

Ainsi, dans l'enceinte du sanctuaire Pelagos, soit 87.500 km² entre la France, Monaco et l'Italie, les scientifiques vont collecter des données avec le comptage des mammifères marins, mais aussi des enregistrements acoustiques pour mieux connaître leurs réactions à l'approche du bateau.

En même temps, un documentaire sera tourné pour expliquer l'enjeu de la mission et l'impact de l'activité humaine en Méditerranée, mer semi-fermée où le trafic maritime, 30% du trafic mondial, est très dense. On y recense 18 espèces de grands cétacés.

Miraceti ou la fusion de trois associations

Mira signifie admirer et Ceti, génitif de cetus en latin, signifie cétacé. Mais Miraceti, c'est aussi une étoile de la constellation de la baleine.

Un nom très logique pour une structure née en 2020 de la fusion de trois associations - Souffleurs d’Écume, GIS3M et GECEM.- qui compte 14 personnes (13 femmes et un homme) et une centaine d'adhérents. Depuis le début de l'année, l'association multiplie les missions, avec déjà 24 semaines embarquées pour étudier le grand dauphin et le dauphin de Risso !

À chaque escale, des tables rondes seront organisées pour impliquer tous les acteurs de la mer (scientifiques, élus, pêcheurs, plaisanciers, politiques). L'accueil du public est aussi prévu avec une visite du bateau, des animations et des expositions sur Pelagos.

L'enjeu est majeur : la préservation de certaines espèces considérées en danger à cause de la pollution et des collisions avec les bateaux. Alors un seul mot d'ordre : "Protégeons les cétacés, pour protéger la vie sur terre !"

L'actualité "International" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "International" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité