VIDEO. Paris 2024 : Cap-d’Ail dans les Alpes-Maritimes, villes étape de la Tournée des Drapeaux des JO

Pour fêter l’arrivée des Jeux en France, les drapeaux olympique et paralympique vont de ville en ville. Une tournée qui passe ce vendredi 8 octobre par Cap-d’Ail dans les Alpes-Maritimes.

Le drapeau olympique, le drapeau paralympique et le drapeau de Paris 2024 font actuellement le tour de France. 

Le 9 août dernier et le 6 septembre ont vu l’arrivée sur le sol français des drapeaux olympique et paralympique, remis symboliquement à la Maire de Paris, Anne Hidalgo, par les présidents du Comité International Olympique (CIO), Thomas Bach et du Comité International Paralympique (IPC), Andrew Parsons.

Si historiquement, ces drapeaux demeurent dans la ville hôte jusqu’au début des Jeux, la ville de Paris et Paris 2024 ont souhaité associer les collectivités hôtes qui accueilleront des épreuves en 2024 ainsi que les communes « Terre de Jeux 2024 » en leur proposant d’accueillir les trois drapeaux de #Paris2024, des Jeux Olympiques composé des Anneaux et des Jeux Paralympiques composé des Agitos, et d’y associer leurs athlètes et le mouvement sportif local dans le cadre de journées de célébration festives et populaires.

Du Cap d’Ail, commune « Terre de Jeux 2024 » de 4 000 habitants, jusqu’à Nantes, collectivité hôte qui accueillera des épreuves pendant les Jeux de Paris 2024, en passant par Orléans, la Nouvelle-Calédonie, la première étape de la « Tournée des Drapeaux » traversera 20 départements et 10 régions, parcourra plus de 10 000 km et concernera une trentaine de villes entre le 8 septembre et la mi-octobre avant d’être hissés sur le parvis de l’Hôtel de Ville de Paris.

Parmi les invités ce vendredi, Samir Aït Saïd. Le gymnaste d'Antibes qui a manqué de peu la médaille aux JO de Tokyo n'a pas caché son plaisir d'être là. "C'est important pour moi d'échanger et de partager nos expériences avec ces jeunes", glisse-t-il entre deux dédicaces, "j'aurais aimé avoir cette chance".

C'est lui qui lors de la cérémonie d'ouverture de Jeux avait porté haut les couleurs de la France.  "C'est une immense fierté de représenter son pays aux JO, encore plus lorsqu'on est porte-drapeau", continue-t-il. "Cela donne encore plus envie d'être à Paris 2024 et de briller à la maison". 

View this post on Instagram

Une publication partagée par France 3 Côte d'Azur (@france3cotedazur)

L'invitée surprise était Fanny Horta. La capitaine de l’équipe de France de rugby à 7, Médaillée d’argent aux JO de Tokyo était aussi en dédicace. "C'est chouette de partager avec les enfants l'expérience olympique et de voir dans leurs yeux de l'admiration", se réjouit-elle.

Avant d'ajouter : "Les JO, pour moi, c'est le Graal absolu. C'est une consécration, surtout dans le milieu du rugby à 7. C'est une preuve que ce sport peut apporter quelque chose et être vu aux yeux de tous"

View this post on Instagram

Une publication partagée par France 3 Côte d'Azur (@france3cotedazur)

La cérémonie se déroulait au Stade Didier Deschamps, Plage Marquet

Cette tournée est marquée par exemple par la rencontre entre l’ensemble des élèves des établissements scolaires labélisés « Génération 2024 » et les athlètes de haut-niveau ou encore par l’inauguration de nouveaux complexes sportifs en présence des athlètes de la ville présents à Tokyo.

La force du symbole

Le drapeau paralympique est aussi sur fond blanc. Il est formé de trois agitos : en latin cela signifie "je bouge". Ces trois agitos sont rouge, bleu et vert. Ensemble, ils forment une figure ressemblant à un croissant ou à une vague pour symboliser le mouvement.

Le dernier drapeau qui flotte à travers la France lors de cette tournée est celui de Paris 2024.

La Tournée se poursuivra jusqu’en 2024 avec des événements réguliers partout sur le territoire, à l’initiative des collectivités hôtes et des communes « Terre de Jeux 2024 » qui souhaiteraient accueillir les drapeaux.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
jeux olympiques sport monaco international