JO 2021. Licencié à Antibes, Samir Aït Saïd termine 4e aux anneaux : "cette médaille, je finirai par l’avoir"

Déception pour les Français présents à Tokyo. Et pour les Antibois ! Samir Aït Saïd n'a pas de médaille olympique. Le gymnaste vient d'être délogé du podium provisoire par le Grec Eleftherios Petrounias et se classe 4e.
Le porte-drapeau des Bleus, Samir Aït Saïd, termine à la 4e place aux anneaux.
Le porte-drapeau des Bleus, Samir Aït Saïd, termine à la 4e place aux anneaux. © HOW HWEE YOUNG MAXPPP

Après la médaille d'or de Jean Quiquampoix en dominant largement la finale du pistolet rapide à 25 m ce lundi 2 août, c'est un autre Antibois était très attendu. Cinq ans après Rio et une terrible fracture tiba-péroné qui avait choqué le public, le gymnaste Samir Aït Saïd voulait exorciser ce mauvais souvenir, aux anneaux. Il est passé en 6e position.

Mais Samir Aït Saïd n'aura pas de médaille olympique. Le Français a été délogé du podium provisoire par le Grec Eleftherios Petrounias et s'est calssé 4e (14.900). L'Antibois portait un bandage au bras gauche, ce qui n'était pas le cas en qualifications. 

Déception pour le porte-drapeau tricolore, auteur d'un très beau concours individuel.

J'ai bossé dur, ça a pas payé. J'ai entendu un clac dans mon biceps il y a trois jours de ça. J'arrivais pas à monter sur les anneaux, je devais déclarer forfait. Il faut toujours qu'il m'arrive quelque chose. Je pense que je vais faire des examens. [Mais] il n'y a aucune excuse. 4e, ça ne va pas.

Samir Aït Saïd.

Le club de l'Antibes-Juan-les-Pins gymnastique espérait aussi...

Une cinquantaine de personnes rassemblées au pôle France d’Antibes attend la prestation de Samir. Sa mère, sa compagne et la petite Mila dans ses bras...
Une cinquantaine de personnes rassemblées au pôle France d’Antibes attend la prestation de Samir. Sa mère, sa compagne et la petite Mila dans ses bras... © Aline Métais FTV

"Je ne repars pas sur une civière mais avec une finale !", avait-il lâché éclatant de joie à l'issue des qualifications pour ces Jeux.  

Je pouvais gagner. Je ne suis pas maudit car je vais gagner à Paris. C’est certain. Je serai dans mon pays, chez moi, à Paris. Cette médaille, je finirai par l’avoir.

A noter > Il devient le gymnaste français le mieux classé à cet agrès dans l'histoire des Jeux modernes.

Lors de la cérémonie d'ouverture des Jeux Olympiques, l'Antibois, alors porte-drapeau français s'était offert un salto en entrant dans le stade.

Un autre licencié à Antibes, Jean Quiquampoix a lui remporté l'or en dominant largement la finale du pistolet rapide à 25 m ce lundi.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
jeux olympiques sport gymnastique