En 2022, les touristes ont plébiscité le Mentonnais et la vallée de la Roya

Après deux étés impactés par la pandémie de Covid, les touristes sont revenus sur la côte et l'arrière-pays mentonnais. L'office de tourisme de la Riviera dresse un bilan positif.

"La Riviera française a obtenu les meilleurs taux d'occupation de la Côte d'Azur cet été !", se réjouit l'office de tourisme Menton Riviera Merveilles dans un communiqué. Une fréquentation touristique qui a même "dépass[é] celle de 2019".

Au total, entre juin et septembre 2022, les différents bureaux d'information touristique ont comptabilisé 72.562 visiteurs. "Le tourisme littoral et urbain est en hausse et le tourisme montagne dans l’arrière-pays est stable", écrit l'office.

À Menton, Roquebrune-Cap-Martin et Beausoleil (Alpes-Maritimes), les hôteliers ont affiché, en août un taux d'occupation de 95,5%, contre 88% dans la Métropole niçoise et 86,2% à Cannes.

3 touristes sur 4 sont français

Dans le détail, les Français ont représenté cet été 74% des visiteurs, originaires principalement de la région Paca (32%), de l'Île-de-France (9,5%) et d'Auvergne-Rhône-Alpes (6%).

Viennent ensuite les Italiens (7,5%), les Anglais (4,5%), les Allemands (3%), les Belges et les Américains (2%).

"On a des Italiens qui viennent de Savone, de Gênes, qui viennent de loin. Ca, ça nous fait plaisir ! Alors on leur offre le café !"

Jordi Porqueres, du parc "Accro des Merveilles" (août 2022)

Même si certains les ont chouchoutés, le retour des voisins italiens est encore timide. Il faut dire que l'accès depuis le Piémont par le tunnel de Tende n'est toujours pas possible.

Tourisme à la journée dans la Roya

Dans la vallée de la Roya, les professionnels le reconnaissent : le manque d'hôtels et de campings, notamment suite au passage de la tempête Alex, ne facilite pas le séjour des touristes. Résultat : les visiteurs viennent sur la journée, notamment via le Train des Merveilles.

Le train de 8h30 au départ de Nice (avec la présence d'un guide conférencier) a transporté en juillet et août 5.300 voyageurs (contre 8.800 l’an dernier). "On note une baisse de fréquentation liée au retour du Train des Merveilles payant", précise l'office de tourisme.

Effectivement, durant l'été 2021, la gratuité du train mise en place par la région avait permis à la vallée de faire le plein de touristes.

Castérino : "ça a permis de payer les frais"

Depuis Saint-Dalmas-de-Tende, la RD91 qui rejoint le hameau de Castérino est toujours en reconstruction. Alors, cet été, la Communauté d'agglomération (Carf) a mis en place une navette au départ du lac des Mesches (moyennant une vingtaine de minutes de marche dans la nature pour contourner le principal chantier de reconstruction).

Au total, entre le 20 juin et le 30 septembre, cette navette a transporté 2.531 passagers. Dans le hameau, les hôteliers et restaurateurs ont "mieux travaillé que l'année d'avant", détaille Dominique Aviotti, la gérante de l'Auberge Val Casterino.

Mais on est à 50% grand maximum de taux d'occupation en juillet/août, grâce notamment au Secours populaire qui a rempli les 3 hôtels pendant 3 semaines.

Dominique Aviotti, gérante de l'Auberge Val Casterino

"Ça a permis de payer les frais", poursuit-elle. "La navette et l'accès par la route jusqu'aux Mesches ont été bénéfiques pour nous."

La Brigue et Saorge

À La Brigue, Notre Dame des Fontaines a accueilli 5.000 visiteurs, deux fois plus que l'été dernier.

Du côté de Saorge, le Monastère a aussi comptabilisé un nombre de visiteurs en hausse : 6.638 entre février et août contre 5.926 sur la même période en 2019.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité