• L'actu en vidéos
  • SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS

Guide Michelin : le restaurant Le Mirazur à Menton décroche sa 3ème étoile

Mauro Colagreco chef du Mirazur / © France 3
Mauro Colagreco chef du Mirazur / © France 3

Résultats du Guide Michelin : il y a les déçus et les heureux élus. Trois restaurants décrochent leur première étoile à Bandol, Saint-Raphaël et Monte-Carlo. Le Mirazur de Mauro Colagreco décroche sa 3ème étoile. Une consécration aussi pour l'Auberge Quintessence à Roubion dans les Alpes-Maritimes.

Par Aline Métais

C'est un moment à la fois attendu et redouté ! Le fameux guide rouge vient de décerner 3 étoiles au Mirazur. Il existe seulement 127 restaurants 3 étoiles dans le monde.

Très ému, Mauro Colagreco, chef du Mirazur à Menton, le chef cuisinier né en Argentine, est monté sur scène avec sa femme.
Il a déclaré : 

C'est tellement d'émotion. Merci le Guide, merci à vous tous, merci à mes équipes et merci mon amour !


Reportage lors de la cérémonie des étoiles Michelin 2019 : 
 

Ancien élève à l'école hôtelière de La Rochelle, Mauro a travaillé auprès des plus grands : Bernard Loiseau, Alain Passard, Alain Ducasse et Guy Martin.

Une carrure de rugbyman, un accent chantant, une équipe mêlant toutes les nationalités et lui-même polyglotte, cet italo-argentin nous avait reçu il y a quelques semaine dans ses cuisines :

Finalement, il décide d'ouvrir sa propre maison, proche d'une frontière. En s'installant à Menton, il renoue avec ses origines italiennes.
Cette 3ème étoile est pour lui une consécration.  

Outre le Mirazur, Mauro Colagreco est également le chef d'un bistrot chic à Paris, le Grandcoeur, et s'est associé au groupe Barrière dans deux de leurs hôtels, Les 
Neiges à Courchevel, et Le Majestic à Cannes. 

Il avait été élu 3ème meilleur restaurant au monde cet été sur une liste de 50 établissements.

Première étoile également dans le Var pour deux restaurants :
  • 'La Terrasse' à Saint Raphaël, dans l'hôtel des Roches Rouges, chef José Bailly.
  • 'Les Oliviers' à Bandol, chef Jérémy Czaplicki
  • L'Auberge Quintessence à Roubion dans les Alpes-Maritimes.
Et à Monaco : 
  •  'Le Grill' à l'hôtel de Paris de Monte-Carlo, chef Franck Cerrutti.

Et ceux qui perdent...

Ils y aussi des établissements qui perdent des galons. Deux établissements passent de deux étoiles à une : "L'Oasis" à Madelieu-La Napoule Alpes-Maritimes avec Stéphane, Antoine et François Raimbault et "La Paloma" à Mougins dans les Alpes-Maritimes avec Nicolas Decherchi.

Huit établissements de la région sont aussi relégués : "Le Pêché Gourmand" à Briançon (Hautes Alpes), "Park 45" à Cannes , "Mickael Féval" à Aix-en-Provence (Bouches-du-Rhône), "La Maison de Bournissac" à Saint-Rémy-de-Provence (Bouches-du-Rhône), "le Castellaras" à Fayence (Var), "La Villa Belrose" à Saint-Tropez (Var) et "Les Chênes Verts" au Tourtour (Var).

Les 27 restaurants trois étoiles en France

Le clos des sens de Laurent Petit et Mirazur de l'Argentin Mauro Colagreco ont rejoint lundi le cercle prestigieux des tables auréolées de trois étoiles en France, qui compte au total 27 établissements dans l'édition 2019 du guide Michelin. 

C'est un de moins qu'en 2018, après la perte d'une étoile de trois restaurants: La maison des Bois de Marc Veyrat, L'Auberge de l'Ill de Marc Haeberlin et L'Astrance de Pascal Barbot.
   
Neuf "trois étoiles" sont situés à Paris (entre parenthèses l'année d'attribution):
    - Alain Ducasse au Plaza Athénée (2016)
    - Le Cinq, à l'hôtel Four Seasons George V (Christian le Squer, 2016)
    - Alléno Paris - Pavillon Ledoyen (Yannick Alléno, 2015)
    - Epicure à l'hôtel Bristol (Eric Frechon, 2009) 
    - Le Pré Catelan (Frédéric Anton, 2007) 
    - Guy Savoy (2002) 
    - Pierre Gagnaire (1998) 
    - L'Arpège (Alain Passard, 1996) 
    - L'Ambroisie (Bernard Pacaud, 1988) 

    Dix-sept en régions : 
    - Le clos des sens à Annecy, en Haute-Savoie (Laurent Petit, 2018)
    - Mirazur à Menton, dans les Alpes-maritimes (Mauro Colagreco, 2018)
    - Le Restaurant Christophe Bacquié, à l'Hôtel du Castellet, dans le Var (Christophe Bacquié, 2018)
    - Le 1947 au Cheval Blanc à Courchevel (Yannick Alléno, 2017)
    - La Bouitte, à Saint-Martin de Belleville en Savoie (René et Maxime Meilleur, 2015) 
    - L'Assiette champenoise, à Tinqueux dans la Marne (Arnaud Lallement, 2014)
    - La Vague d'or, à Saint-Tropez (Arnaud Donckele, 2013)
    - Flocons de sel, à Megève (Emmanuel Renaut, 2012) 
    - Auberge du Vieux Puits, à Fontjoncouse dans l'Aude (Gilles Goujon, 2010) 
    - Le Petit Nice, à Marseille (Gérald Passédat, 2008) 
    - Anne-Sophie Pic, à Valence (2007) 
    - Lameloise, à Chagny en Saône-et-Loire (Eric Pras, 2007) 
    - Régis et Jacques Marcon, à Saint-Bonnet-le-Froid en Haute-Loire (2005) 
    - Georges Blanc, à Vonnas dans l'Ain (1981) 
    - Les Prés d'Eugénie, à Eugénie-les-Bains dans les Landes (Michel Guérard, 1977)
    - Troisgros, à Ouches dans la Loire (Michel Troisgros, 1968) 
    - Paul Bocuse, à Collonges-au-Mont-d'Or dans le Rhône (1965)

    Un à Monaco : 
    - Le Louis XV Alain Ducasse (1990, retirée 1997, retrouvée 1998, retirée en 2001,retrouvée 2003) 

A lire aussi

Sur le même sujet

Extrait 2 - Zombi Child

Les + Lus