Monaco : plus de 9000 procès-verbaux dressés pour non-respect des règles sanitaires en 2021

Publié le Mis à jour le
Écrit par Loic Blache

La Sûreté publique de Monaco a fait le point ce 24 janvier sur son activité en 2021. Une année encore fortement marquée par les règles sanitaires et le port du masque. Entre "prévention" et sanctions, la Principauté se targue aussi d'afficher un taux de délinquance très bas.

À Monaco, l'année 2021 a vu le retour des grands événements, avec des conditions d'accueil du public qui varient au grès de l'évolution de la crise sanitaire.

Des événements bienvenus pour l'économie locale et qui ont donc fortement mobilisé les policiers monégasques.

" Le défi des 3 Grands prix en a été le point culminant", détaille Richard Marangoni, contrôleur général en charge de la direction de la Sûreté publique.

Au total, ce contrôle des publics a représenté près de 44.000 heures de travail pour les policiers. " Cela a permis d'assurer un niveau de sécurité en phase avec la pandémie."

D'une manière générale, en 2021, les policiers ont réprimandé un passant ou un touriste à 59.167 reprises, dont 9.127 ont donné lieu à une verbalisation, " essentiellement pour un non port du masque".

Nous sommes toujours dans une attitude de prévention, de dialogue et d'échanges.

Richard Marangoni

Contrôleur général en charge de la direction de la Sûreté publique

Des contrôles et des verbalisations qui perdurent encore aujourd'hui, à l'heure où le nombre de contaminations quotidiennes dépasse les 100 et où 59 personnes sont hospitalisées au CHPG en lien avec le Covid-19

En cas de non-respect des règles sanitaires, l'amende est de 100 euros (300 euros en cas de récidive). 

Dans ce reportage du 19 janvier, nous faisions le point sur les contrôles :

Les contrôles se sont aussi opérés dans les restaurants.

L'année dernière, 29 fermetures administratives ont été prononcées à l'encontre de 20 établissements monégasques.

Délinquance et sauvetage en mer

Du côté de l'aide à la personne, la police maritime est intervenue à 11 reprises pour des sauvetages en mer. Le  Centre de supervision et de commandement opérationnel (CSCO), lui, a reçu 9.112 appels d'urgence (+17% par rapport à 2020).

Le CSCO gère également les quelque 1.000 caméras qui quadrillent la ville-Etat. 

En ajoutant à cela le nombre de policiers présents sur la voie publique ( 50 à 60 fonctionnaires en moyenne), la Principauté a affiché ce lundi matin des chiffres assez bas en matière de délinquance.

Avec 716 faits de délinquance générale en 2021, la courbe de la délinquance a une propension nette à s'infléchir depuis plus d'une décennie,

poursuit Richard Marangoni.

Pour ce qui concerne la délinquance de voie publique (cambriolages, vols, dégradations de matériel), la Sûreté publique en a recensé 48 en 2021 (contre 60 en 2020).

C'est moins d'un fait par semaine. Cela participe au 'sentiment de sécurité'.

Richard Marangoni

Contrôleur général en charge de la direction de la Sûreté publique

" La Principauté peut offrir une attractivité et une sécurité qui font son ADN", poursuit Patrice Cellario, le ministre de l'Intérieur.

Des bons chiffres à l'heure où la Principauté va célébrer le centenaire de la mort du Prince Albert Ier, le créateur de la Sûreté publique en 1902.