CARTE. Restos du Coeur, Secours populaire... Où trouver de l'aide alimentaire dans les Alpes-Maritimes et le Var ?

Les Restos du Coeur ont tiré la sonnette d'alarme sur leur situation. Cela donne le signal d'une précarité bondissante en France, chez les étudiants, les familles et les personnes isolées. Voici les lieux où les personnes en difficulté peuvent bénéficier d'aide alimentaire dans les Alpes-Maritimes.

L'association créée par Coluche en 1985 pour venir en aide aux plus démunis a de gros problèmes de financement. Son président Patrice Douret a prévenu que les Restos du Coeur pourraient mettre la clé sous la porte d'ici trois ans s'ils ne parvenaient pas à boucher le trou de 35 millions d'euros dans leurs finances.

Cette situation alarmante est-elle due à un manque de dons ou à une hausse de la précarité ? Les deux. Patrice Douret a indiqué que les Restos du Coeur pourraient avoir à refuser de l'aide à 150  000 personnes dans le besoin à cause des difficultés que rencontre l'association.

Les Restos assurent 35 % de l'aide globale en France.

Cette hausse de la précarité est visible partout, y compris dans les Alpes-Maritimes et dans le Var. "Entre le premier trimestre 2022 et le premier trimestre 2023, nous sommes passés de 13 000 à 17 000 bénéficiaires, soit une hausse de 23 %", déclarait en juin Jean Stellittano, le secrétaire général de la fédération du Secours populaire 06.

Une fois que nos bénéficiaires ont payé leur loyer et leurs charges courantes, leur reste à vivre est en moyenne de 2,95 euros par jour. Cela pour se nourrir, se vêtir et se soigner,

Jean Stellittano, secrétaire général de la fédération des Alpes-Maritimes du Secours populaire.

Ce chiffre est inférieur à la moyenne nationale de 3,43 euros par jour.

Alors où trouver de l'aide alimentaire quand on vit dans les Alpes-Maritimes ou dans le Var ?

Les épiceries solidaires

Qu'elles proposent des produits gratuitement ou à très bas prix, les épiceries solidaires sont un très bon moyen de faire quelques courses lorsqu'on se trouve en grande difficulté financière.

Il en existe plusieurs sur ces deux départements. Il y a notamment celle de la ville de Beausoleil, mais aussi celles des associations MIR, ADAM ou encore La Croisée des Besoins à Nice. Le CCAS (Centre communal d'action sociale) de Cannes a également une épicerie solidaire ouverte le jeudi matin.

Dans le Var, on retrouve l'épicerie de Zoé à Saint-Raphaël, ou encore celle de La Seyne-sur-Mer ouverte à l'été 2022.

Les grandes associations

Dans l'aide alimentaire, on remarque dans la région la présence de trois grandes associations.

  •  Les Restos du Coeur comptent plus d'une trentaine de points d'aide alimentaire pour leurs bénéficiaires dans les Alpes-Maritimes et le Var.
  • Le Secours Populaire est lui aussi très présent sur le territoire de la Côte d'Azur.
  • La Société de Saint-Vincent de Paul, elle aussi, vient en aide aux personnes dans le besoin. Dans les Alpes-Maritimes, il existe plusieurs antennes qui organisent des distributions alimentaires une ou deux fois par semaine. On les trouve notamment à Nice, Cannes, Grasse et Mougins. Dans le Var, la SSVP est présente au Castellet, Toulon, La Garde, Brignoles, Fréjus ou encore Gonfaron et Fayence.

Quelques petites structures

Bien que les grandes associations nationales soient les plus connues, il ne faut pas oublier qu'il existe bien souvent des initiatives locales qui viennent en aide aux personnes précaires. À Vallauris et Grasse, on trouve Bras Ouverts, qui propose de l'aide alimentaire mais aussi une aide vestimentaire.

C'est aussi le cas d’Action Solidaire de Proximité (ASP) qui agit à Saint-Maximin-La-Sainte-Baume. Dans le Var, l'Association Carçoise Alimentation et Equipements (Acased 83) est également une petite structure qui propose de l'aide alimentaire et une friperie.

Pour les étudiants

Certaines structures existent également exclusivement pour les étudiants précaires. À Nice, la FACE06 a créé un restaurant et une épicerie solidaire rue Alsace-Lorraine. D'autres épiceries solidaires à Nice sont situées près des Campus Carlone, Saint-Jean-d'Angély et à côté de la résidence étudiante Jean Médecin.

Il y a également une épicerie solidaire réservée aux étudiants à La Garde. Elle existe depuis 2019.

La plupart de ces associations ne se contentent pas d'apporter de l'aide alimentaire. Elles viennent aussi en aide sur le plan de la santé, de l'aide juridique ou administrative ou encore pour le logement.