Clash au conseil municipal de Nice après la demande d’une élue de ne pas imposer le pass sanitaire sur le marché de Noël

Publié le Mis à jour le

Pour le maire de Nice, lever l'obligation de présenter un pass sanitaire pour accéder au marché de Noël reviendrait à donner le droit aux non vaccinés "d'aller tuer nos concitoyens".

Conseil municipal sous haute tension ce vendredi 10 décembre. Après des échanges houleux à propos de la démolition du bâtiment du Théâtre national de Nice, la polémique s'est déplacée de quelques centaines de mètres, vers le village de Noël installé au jardin Albert Ier.

"Mon intention n’est pas de polémiquer sur l’efficacité de la couverture vaccinale, , avait prudemment débuté l'élue écologiste Sylvie Bonaldi, mais simplement de vous demander une trêve de Noël, en accordant la possibilité à tous d’accéder au marché de Noël, même sans le pass sanitaire, dans le respect strict des mesures d’hygiène classique."

Marché en plein air

Selon la conseillère écologiste - élue sur la liste de Jean-Marc Governatori qui a notamment pris position contre le pass sanitaire - "aucune étude démontre qu’une personne non vaccinée serait susceptible par sa nature propre de contaminer plus de monde à elle toute seule qu’une autre parfaitement vaccinée. Le marché de Noël étant en plein air, le risque de contamination est moindre".

Le vaccin n’est pas un totem d’immunité et les non vaccinés ne sont pas d’horribles sans gêne. Je vous demande une égalité de traitement.

Sylvie Bonaldi, conseillère municipale écologiste à Nice

Une "trêve du pass sanitaire" qui reviendrait selon le maire de Nice a accorder "le droit d’aller tuer nos concitoyens !"

"Je condamne fermement cette attitude scandaleuse, a déclaré Christian Estrosi. J’appelle tous ceux qui ont un peu de dignité dans cette assemblée à s’opposer à ce vœu".

S'ensuivent les prises de paroles de membres de sa majorité, médecins dans le civil.

  • Hervé Caël : "le personnel soignant, lui, ne connaitra pas de trêve de Noël !"
  • Agnès Rampal : "est-ce que vous croyez que ça nous amuse de prendre ces mesures ?" 
  • Richard Chemla : "je suis sidéré, je vous invite pour Noël de venir en infectiologie dans le service du docteur Carles à l’hôpital Archet pour voir comment ça se passe".

Cannes sur une autre ligne

"Au CHU de Nice 82% des gens en hospitalisation et réanimation (atteints du Covid, NDLR) sont des non vaccinés" conclut le maire de Nice.

Le vœu est rejeté, le pass sanitaire demeurera exigé à l'entrée du village de Noël.

Une mesure qui n'existe pas à Cannes, où le pass sanitaire n’est pas demandé à l’entrée du village de Noël mais uniquement aux stands de nourriture pour consommer sur place.

Le maire, David Lisnard, estime qu’exiger le pass à l’entrée n'a que des inconvénients : "cela crée une file d’attente et donc une proximité physique, décourage de nombreux visiteurs et coûte cher à la commune."