Le Festival du livre de Nice annulé : "ils ouvrent tous des parapluies !"

200 écrivains devaient retrouver le public, pendant trois jours, au Jardin Albert-1er, pour des rencontres, des séances de dédicaces, animations, débats, lectures et spectacles. Mais la circulation toujours active du virus a eu raison du festival niçois.

Le Festival du Livre de Nice organisait des rencontres, des séances de dédicaces, des spectacles qui attiraient près de 60.000 visiteurs.
Le Festival du Livre de Nice organisait des rencontres, des séances de dédicaces, des spectacles qui attiraient près de 60.000 visiteurs. © Frédéric Cerulli - FTV
Immense déception pour les amoureux de la littérature ! Le 25ème Festival du Livre de Nice, qui était reporté du 18 au 20 septembre en raison de la situation sanitaire liée au Covid-19, est finalement annulé. Les organisteurs l'ont annoncé sur leur site internet  mercredi 2 septembre. Ils donnent rendez-vous au public en 2021.
 

C’est évidemment avec une grande tristesse que cette décision a été prise, justifiée par les chiffres préoccupants de la crise Covid-19 en cette rentrée 2020, notamment dans les Alpes-Maritimes. Nous aurons le plaisir de vous retrouver pour la 25ème édition les 28, 29 & 30 mai 2021, au jardin Albert 1er avec près de 200 auteurs.

Festival du livre de Nice

"Ils ouvrent tous des parapluies !"

Rémy Molinari, dessinateur et caricaturiste devait y présenter son 5ème livre, Chroniquavirus qui parle du Covid et de cette période de confinement. Il critique cette décision.
 

C'est dommage qu'on l'est supprimé, ce qui m'interpelle c'est qu'il y a même pas une semaine il y avait le Tour de France ! Je trouve tout de même étrange qu'on supprime ce festival. Je me demande si ce n'est pas politique. A l'heure actuelle, ils ouvrent tous des parapluies. Et le risque c'est une dérive autoritaire.

Rémy Molinari, dessinateur. 

Séances de dédicaces


Le 27 août, 19 nouveaux départements, dont les Alpes-Maritimes ont été classés en zone rouge, zones de circulation active du virus. Un argument de poids qui a provoqué l'annulation de ce célèbre festival niçois. Sous la présidence de Sylvain Tesson, plus de 200 écrivains devaient retrouver le public, pendant trois jours, au Jardin Albert-1er, pour des rencontres, des séances de dédicaces, animations, débats, lectures et spectacles. Des moments d'échanges avec le public très prisés mais risqués en cette période d'épidémie toujours active. 

59.000 visiteurs l'an passé


L'année dernière, le salon avait attiré l'an passé quelque 59.000 visiteurs. La distanciation aurait contraint les libraires à réduire le public lors des traditionnelles séances de dédicaces qui attirent beaucoup de lecteurs. De plus, des auteurs étrangers n'auraient pas pu se rendre au salon du livre, faute d'avion ou en raison des conditions sanitaires.

Visites virtuelles


¨Petite consolation, la municipalité niçoise renvoie vers sa plateforme cultivez-vous.nice.fr, pour découvrir des expositions et des visites virtuelles autour du patrimoine, sans risque de propagation du virus.


 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
événements sorties et loisirs festival famille société éducation coronavirus/covid-19 santé économie culture