Muriel Mayette-Holtz directrice du Théâtre National de Nice : " je fais confiance au public, je crois qu’il viendra"

Il fait partie des secteurs les plus durement touchés par la crise du Covid : le secteur culturel. Alors que le Théâtre National de Nice lance sa saison 2020/2021, le maire de Nice, Christian Estrosi renouvelle son engagement auprès des théâtres locaux.

 

Sur scène, lors des répétitions, Muriel Mayette-Holtz, directrice du TNN et Charles Berling, pour jouer jusqu’au 3 octobre une pièce de Jean Cocteau «Les parents terribles » au TNN.
Sur scène, lors des répétitions, Muriel Mayette-Holtz, directrice du TNN et Charles Berling, pour jouer jusqu’au 3 octobre une pièce de Jean Cocteau «Les parents terribles » au TNN. © Y. Fournigault-FTV

La saison 2020/2021 du Théâtre National de Nice sera sous le signe de Jean Cocteau.

Voir notre émission .Cult > La rentrée au théâtre : un pour tous... tous pour un

Pour l’occasion, Muriel Mayette-Holtz, directrice du TNN, monte sur les planches pour la 1ère fois à Nice pour y jouer dans la pièce de cet auteur «Les parents terribles » avec Charles Berling. Elle se réjouit de retrouver les spectateurs.

Tout ce qui nous a manqué pendant le confinement c’est cette écriture des grands auteurs qui nous font tire et qui nous font pleurer. On met tout notre cœur pour essayer de rester ouvert. Moi je fais confiance au public, je crois qu’il viendra. Ce rendez-vous nous a manqué.

Muriel Mayette-Holtz, directrice du TNN

 Jusqu’au 3 octobre, elle y interprète une mère capricieuse et folle amoureuse de son fils. Un rôle qu’elle souhaitait jouer bien avant avoir été nommée directrice du TNN.

Au programme également, des "conversations intimes" avec les acteurs Laurent Lafitte, ou Ariane Ascaride, des chorégraphies, et le "petit chaperon rouge" de Charles Perrault. Une saison qui s'annonce prométeuse, demandez le programme!
 

La survie des théâtres locaux

Alors que certains directeurs de théatres locaux parlent carrément de survie, le maire de Nice, Christian Estrosi, a renouvelé son engagement auprès de compagnies en perte d’activité. Des mesures essentiellement financières grâce à des suspensions de loyers ou à la compensation de déficits engendrés par la crise sanitaire.
 Christian Estrosi a également annoncé que la ville allait préacheter des spectacles pour maintenir l’activité culturelle.

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
culture coronavirus/covid-19 santé société spectacle vivant christian estrosi politique à l'antenne vos rendez-vous partenariats événements sorties et loisirs