Covid-19 : tout ce qu'il faut savoir sur les restrictions dans les Alpes-Maritimes

Le préfet des Alpes-Maritimes a précisé ce lundi 28 septembre les mesures sanitaires prises dans le département. Interdiction de groupes de plus de 10 personnes sur la voie publique, jauge de 1000 personnes sur les grands événements, fermeture des piscines... On vous dit tout !

Le préfet des Alpes-Maritimes a précisé ce lundi 28 septembre les mesures sanitaires prises dans le département.
Le préfet des Alpes-Maritimes a précisé ce lundi 28 septembre les mesures sanitaires prises dans le département. © Emmanuel Felix FTV
De nouvelles mesures complémentaires entrent donc en vigueur à compter de ce lundi 28 septembre, en plus des mesures prévues par l'arrêté du 22 septembre. Elles concernent bien l'ensemble du département.

Le Covid concerne tout notre bassin de vie, ce bassin de notre Côte d'Azur... C'est un ensemble de villes qui se touchent...

Bernard Gonzalez, préfet des Alpes-Maritimes

Bernard Gonzalez a pris ce lundi 28 septembre de nouvelles mesures.
Le ministre de la santé Olivier Véran avait demandé des mesures de restriction pour limiter autant que possible la propagation du virus dans la région. Le représentant de l'Etat dans les Alpes-Maritimes vient de faire le point ce 28 septembre. 

Voici le détail des interdictions :

- L 'interdiction des rassemblements de plus de 10 personnes dans les parcs et jardins ainsi que sur les plages, une mesure prise depuis le 18 septembre. Non sont pas concernés : les manifestations revendicatives, les cérémonies funéraires, les visites guidées organisées par des personnes titulaires d’une carte professionnelle et les marchés.
- La fermeture des restaurants entre minuit trente et six heures du matin mais aussi des commerces de vente de produits alimentaires, de produits d’hygiène et de la vie quotidienne (type supérette) et des commerces ayant pour activité principale la vente de boissons et repas à emporter (type snacks) 
- La fermeture anticipée des bars est bien confirmée à 22 heures, une négociation s'est tenue hier lundi avec les représentants de la profession.
- L'interdiction de vente d'alcool à emporter après 20 heures et l'interdiction de la consommation d'alcool sur la voie publique après 20 heures et jusqu'à 6 heures.
- La diffusion de musique sur la voie publique est interdite car susceptible d'inciter les gens à se rassembler.
- Les grands événements seront limités à 1 000 personnes à Nice, cette jauge ne comprend désormais que les visiteurs mais pas les organisateurs et les équipes techniques.
- Le port du masque reste obligatoire dans certaines villes ou quartiers, avec bien sûr le respect des gestes barrières et ce de 8 heures à 1 heure du matin.
- Fermeture des établissements sportifs privés (les établissements sportifs privés, les salles de sport, les salles de fitness.), sauf pour les activités scolaires ou parascolaires, les activités de sportifs de haut niveau, les activités de plein air.
- Les rassemblements festifs ou familiaux sont interdits dans les établissements recevant du public (chapiteaux, salles des fêtes, tentes, structures..). En revanche, les associations peuvent poursuivre leurs activités.

​​​​​​Il n'y aura pas de fermeture de piscine dans les établissements du département, en revanche il a été décidé de fermer les vestiaires collectifs.

Le préfet


Réactions partagées

"On est soulagé", a confié Noël Ajoury, président du syndicat patronal des métiers et des industries de l'hôtellerie (Umih) 06 après la réunion avec le préfet. 

Pour ce qui est de l'aspect sportif, Philippe Manassero, président du Comité départemantal des Alpes-Maritimes, le CDOS 06, est lui plus en colère :

Mettre le sport amateur comme celui qui fait circuler la Covid-19 dans le 06 a bon dos surtout devant tant d'incohérences gouvernementales depuis plusieurs mois face à cette pandémie !

Philippe Manassero, président du CDOS0

David Lisnard, maire de Cannes et Jérôme Viaud, maire de Grasse sont eux vent debout. 

"Ces mesures, qui multiplient les interdits et évitent de se concentrer sur ce qui est utile, nuisent à la lutte efficace contre la Covid-19, tuent la liberté de commerce et d’industrie et rendent le travail impossible. Elles interviennent à contretemps puisque l’ensemble des indicateurs montre une amélioration sanitaire sur le département, notamment dans l’Ouest."
 

L’annonce de la fermeture des bars à 22 heures est une mesure totalement inepte et triplement nuisible

Les maires de Cannes et de Grasse

Selon eux, ces décisions pourraient multiplier les regroupements privés dans des appartements ou villas loués pour les circonstances, des situations alors "incontrôlables par les forces de l’ordre et sources de foyers épidémiques". Elles pourraient aussi conduire à des troubles à l’ordre public dans les copropriétés et enfin inciter au "para-commercialisme au détriment des professionnels qui payent leurs taxes et leurs charges et à l’avantage d’aventuriers tels que des exploitants d’arrière-cours et bistrots clandestins."

Les objectifs

Plusieurs objectifs à ces mesures selon le représentant de l'Etat : un souci de santé publique, il s'agit d'éviter la saturation des urgences dans les hôpitaux, une volonté d'équité commerciale car le virus circule de la même façon sur l'ensemble du territoire des Alpes-Maritimes, et éviter le reconfinement.

Je le dis aux restaurants, fermer à minuit et demi, je conçois que ce soit handicapant en terme d'activité économique. Je crois qu'il vaut mieux faire des sacrifices maintenant.

Bernard Gonzalez, préfet des Alpes-Maritimes

Antibes, Cannes... Dans 7 villes des Alpes-Maritimes, les conditions du port du masque obligatoire sont les suivantes :
Le préfet avait précisé il y a quelques jours que "le reconfinement n'est pas une illusion" et que certains pays comme Israël l'ont remis en place.

La circulation du coronavirus est particulièrement active dans notre région depuis le 21 août dernier. Un seul chiffre : le taux d'incidence du virus pour 100.000 habitants dépasse très fortement le seuil d’alerte et il vient de grimper à 155 au 24 septembre, selon l'Agence régionale de santé en PACA.
Et le chiffre est à peu près identique dans tout le département.

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société