Nice : un mois après l'attentat qui a fait 3 morts, la basilique Notre-Dame a célébré une messe ce dimanche

D'abord fermée après l'attentat du vendredi 29 octobre qui a fait 3 morts, puis à cause du deuxième confinement, la basilique Notre-Dame à Nice a rouvert ses portes ce dimanche 29 novembre.
Dimanche 29 novembre, un mois après l'attaque au couteau qui a tué 3 personnes, les fidèles ont pu assister à une messe à la basilique Notre-Dame à Nice.
Dimanche 29 novembre, un mois après l'attaque au couteau qui a tué 3 personnes, les fidèles ont pu assister à une messe à la basilique Notre-Dame à Nice. © Valéry Hache / AFP
Les fidèles ont retrouvé le chemin les menant à l'église ce dimanche 29 novembre. Un mois, jour pour jour, après l'attentat qui a fait 3 morts à la basilique Notre-Dame à Nice, les portes de l'église avenue Jean-Médecin ont rouvert pour une messe dominicale.

De nombreux paroissiens disent être venus pour Simone, Vincent et Nadine, assassinés le vendredi 29 octobre par un terroriste. "C'est très important pour nous de pourvoir revenir ici après toutes les horreurs qui ont eu lieu le mois dernier", explique l'un d'entre eux. Certaines personnes ne peuvent contenir leurs émotions.

Un soulagement

Pour le curé de la paroisse de Notre-Dame, marqué comme toute la communauté par ces événements tragiques, il devenait urgent de se retrouver… 
 

C'est vital. Nous n'allons pas laisser ni la peur, ni l'horreur nous empêcher d'accueillir ici et de vivre la foi. Ici c'est un lieu de paix, de prière et ce n'est pas un lieu de haine, ni de mort.

Franklin Parmentier, prêtre à la basilique de Notre-Dame


C'était un soulagement pour certains fidèles de pouvoir revenir. "Je viens à la basilique depuis 37 ans, j'ai toujours la même place, explique une femme de 97 ans. Aujourd'hui, c'est un grand soulagement que je puisse venir."

Alors que de nombreux fidèles et membres des paroisses dans toute la France ont exprimé leur désaccord et leur incompréhension face à la jauge de 30 personnes acceptées pour les offices religieux, le Conseil d'Etat a ordonné au gouvernement de revoir cette jauge ce dimanche.

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
religion société attentat faits divers terrorisme confinement santé coronavirus/covid-19