Sur la Côte d'Azur, Alessandro Nigro Imperiale, l'empereur du vin, sacré par le Gault et Millau

Publié le
Écrit par Margaux Delaunay .

Des Pouilles italiennes aux palaces azuréens, il a su se faire un nom dans le milieu du vin. Sacré sommelier de l'année ce lundi 28 novembre par le célèbre guide "Gault & Millau", Alessandro Nigro Imperiale revient avec nous sur son parcours, ses inspirations et sa passion.

Alessandro Nigro Imperiale a d'abord pensé à son Italie natale. Ce lundi 28 novembre, à Paris, le célèbre guide "Gault et Millau" vient de le récompenser sommelier de l'année. Il ne réalise toujours pas. Avant de s'envoler pour la capitale, ce maestro du vin s'est replongé dans ses souvenirs.

Celui qui officie aujourd'hui au Grand-Hôtel du Cap-Ferrat (Alpes-Maritimes) nous confie : "je suis un 'sognatore'", comprenez un rêveur. "Le vin, c'est comme une invitation au voyage", poursuit celui qui souhaitait, enfant, devenir pilote d'avion.

Rien ne le prédestinait à ce métier

Né en 1991, c'est à 18 ans qu'il prend un aller simple pour ce métier-passion. À Foggia, au cœur des Pouilles, Alessandro travaille alors dans une 'trattoria' (petit restaurant). "J'ai commencé à manipuler des bouteilles, ça a éveillé en moi une curiosité, que je n'avais jamais ressenti auparavant."

Il décide de poursuivre dans cette voie et enchaîne alors sur des études d'œnologie et de sommelier dont un Erasmus à Bordeaux, à l'Institut des Sciences de la Vigne et du Vin. Fils de comptables, rien ne le prédestinait à ce milieu professionnel.

Lorsqu’on ne peut pas voyager physiquement, on peut découvrir par les saveurs. C'est la philosophie de ma carte. Elle suit la côte méditerranéenne, mes inspirations et mes racines.

Alessandro Nigro Imperiale

Pour lui, c'est une rencontre, "un coup du destin", un coup de foudre qui le pousse à embrasser cette vocation. Des années d'amour récompensées en France, mais aussi en Italie où il a été sacré "meilleur sommelier" du pays en 2022, après trois ans à préparer ce concours prestigieux. 

"C’est une année assez exceptionnelle, c’est grandiose, c’est énormissime ! Pourquoi moi ? C’est ce que je me suis demandé", souffle-t-il ému à l'autre bout du fil.  

"Un vin puissant qui se garde longtemps"

À cette question, il y en a une qui semble avoir la réponse : Rita Del Mastro, son épouse. Celle qui partage sa vie depuis huit ans assiste, en première ligne, et avec beaucoup de fierté à cette ascension. Pour elle, aucun doute, "il s'est battu comme un lion pour en arriver là où il est, c'est mérité."

Alessandro Nigro Imperiale a en effet enchaîné les établissements renommés, de la Dame de Pic à Paris, en passant par le George V, jusqu'au Grand-Hôtel du Cap-Ferrat.

Le secret pour être un bon sommelier ? "Je déguste tout le temps, je vais rendre visite aux vignerons, je teste les échantillons", explique t-il. Un perfectionnisme qui se traduit par des heures, des nuits, voire des vacances sacrifiées.  "Il a une flamme au fond de lui, il est combatif, il est comme un vin puissant qui se garde longtemps", ajoute sa femme en souriant.

Du vin, du lien 

Le vin véhicule des émotions. En tout cas, pour Alessandro, c'est l'essence même de son métier ; sa carte, il la pense dans ce sens. Mais ce qu'il aime par dessus tout : c'est l'échange. L'échange avec les producteurs, l'échange avec les clients. "Le vin est un lien social", ajoute le passionné. Son épouse conclu : "il aime transmettre ce qui l'anime, faire découvrir aux autres ses trouvailles, la passion n'a de sens que si elle est partagée au final. C'est un excellent pédagogue !"

Une vision à 360 degrés, qui dote aujourd'hui ce "sognatore", d'une signature unique. 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité