"Un cadeau tombé du ciel" : à l'aéroport Nice Côte d'Azur, les objets confisqués sont redistribués aux Restos du Cœur

Chaque semaine, entre 700 kilos et une tonne d'objets non réglementaires sont confisqués à des voyageurs au départ de Nice. Ils sont ensuite redistribués à l'association des Restos du Cœur, qui fait profiter de ces produits non conformes à ses bénéficiaires.

C'est un mal pour un bien. Un mal pour les voyageurs non avertis qui, lors du contrôle de sécurité de l'aéroport, sont contraints d'abandonner tout liquide ou objet de plus de 100 ml. Mais un bien pour les Restos du Cœur, qui récupèrent tous ces produits qui seraient autrement détruits ou jetés. 

Car auparavant, lorsqu’un objet était retiré des bagages cabines lors du passage au poste d’inspection et de filtrage, il était systématiquement détruit. Cela représentait, pour l'aéroport de Nice, des centaines de milliers de produits par an. Désormais, une partie d'entre eux profite aux Restos du Cœur.

Chaque semaine, l'association récupère ainsi entre 700 kilos et une tonne d'objets. "Il y a beaucoup de boissons, de l'eau et des sodas, mais aussi de l'épicerie fine comme de l'huile d'olive ou de la tapenade, des produits cosmétiques ou d'hygiène, comme de la crème solaire", énumère François Chantrait, responsable départemental des Restos du Cœur dans les Alpes-Maritimes

Pour que les objets puissent être récupérés par l'association, l'accord du voyageur est demandé par les personnels de l'aéroport. Celui-ci a la possibilité de refuser.

Le cas échéant, son bien est jeté. Mais le cas de figure est rare. En à peine 18 mois, les bénévoles des Restos du Cœur ont collecté 117 000 objets. 

"Un cadeau tombé du ciel"

Ces derniers se rendent trois fois par semaine aux terminaux 1 et 2 de l'aéroport pour les récupérer. "Les objets sont ensuite triés dans les centres des Alpes-Maritimes, explique François Chantrait, lorsque nous avons assez de produits dans une catégorie, nous organisons une distribution". Les produits entamés, périmés ou abîmés sont écartés. 

Bien que les denrées ne soient pas le but de cette collecte aéroportuaire, les Restos du Cœur récupèrent toutefois quelques surprises. "On a beaucoup de bouteilles d'eau, de vins... et même des boites de sardines" s'amusait un des bénévoles lors des premières collectes les années passées.

Avec les aérosols, les cosmétiques ou les bouteilles de shampoing, les dons alimentaires arrivent à se glisser dans ce qui est laissé par les voyageurs.

"C'est une opération extrêmement vertueuse puisque cela permet d'éviter de jeter plein d'objets. Et ce sont des produits qu'on ne distribue pas forcément habituellement, ce qui nous permet d'enrichir notre offre. C'est un vrai plus. Sans faire de jeu de mot, c'est un cadeau tombé du ciel !", s'amuse François Chantrait. 

Signée pour la première fois en mars 2022, la convention de partenariat entre l’aéroport Nice Côte d’Azur et les Restos du Cœur vient d'être renouvelée.

Reportage au début du service en 2022 :

L'aéroport niçois, à l'origine de l'initiative, est le premier aéroport français à la mettre en place. Il existe aussi un service de prise en charge des objets interdits en cabine à Nice comme dans d'autres aéroports. Le service est payant. 

L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Provence-Alpes-Côte d'Azur
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité