Disparition de Mélodie : le corps de la mère de famille a été retrouvé, son amant est passé aux aveux

Mélodie a disparu depuis le 3 novembre dernier. Son corps a été retrouvé en périphérie de l'agglomération de Marseille.

Six semaines après sa disparition, le corps de Mélodie a été retrouvé près de Marseille, a indiqué une source proche de l'enquête à France 3 Provence-Alpes, confirmant une information de BFM TV. 

>> Disparition de Mélodie : ce que l'on sait sur la découverte du corps de la mère de famille


Sa dépouille a été localisée, dans l'agglomération de Marseille dans la nuit du jeudi 14 au vendredi 15 décembre, dans une forêt entre Aubagne et Gémenos. Une personne a été placée en garde à vue. Un suspect a avoué être à l'origine de la mort de Mélodie. Il s'agit, selon une source proche de l'enquête, de l'amant de la mère de famille. La compagne de ce suspect est également entendue par les enquêteurs. 

Une enquête pour "enlèvement et séquestration"

Mélodie Mendes Da Silva, mère de famille de 34 ans résidant à Marseille, a disparu le 3 novembre. Le procureur de la République, Nicolas Bessonne a rapidement ouvert une enquête préliminaire pour disparition inquiétante. Le 18 novembre dernier, le parquet a requalifié l'enquête pour "enlèvement et séquestration".

C'est Pearl Rocha, le compagnon de Mélodie, qui a signalé sa disparition trois jours après. "La dernière fois que je l'ai vue c'était à 7h du matin, avant que je parte au travail. Après j'ai eu de ses nouvelles dans la journée. Et le dernier message que j'ai reçu d'elle c'était à 17h50", avait indiqué le compagnon de Mélodie.

Une voiture suspecte

Mélodie a quitté son domicile du 4e arrondissement, le 3 novembre vers 18h15. D'après nos informations, un témoin dit l'avoir vu monter juste après dans une voiture, sans contrainte physique, côté passager. Le téléphone portable de Mélodie borne pour la dernière fois à proximité de l'avenue Emmanuel Allard, dans le 11e à 19h24. 

La personnalité du couple est étudiée de près par les enquêteurs. Selon plusieurs témoins, le salon que l'esthéticienne avait acheté en février 2023 a toujours maintenu son rideau baissé. Pourtant "une intense activité" semblait se dérouler derrière. Interrogée début décembre par France 3 Provence-Alpes, l'association ARPD, Assistance et recherche de personnes disparues expliquait son trouble. Pour elle, le dossier est plus compliqué que pour une disparition classique. "Il y a beaucoup de silences. Beaucoup de questions sans réponses."