L’Ile Verte au large de La Ciotat : la seule île boisée des Bouches-du-Rhône

Dans le Golfe d’Amour, au large de La Ciotat, l’Ile Verte, porte bien son nom : elle est la seule du département a être couverte de végétation
Dix minutes de bateau et vous débarquez dans la calanque Saint-Pierre. Dépaysement assuré à 1 kilomètre 500 du port de La Ciotat.
 

Au large de La Ciotat, seule île boisée des Bouches-du-Rhône, l’Ile Verte porte bien son nom.
Au large de La Ciotat, seule île boisée des Bouches-du-Rhône, l’Ile Verte porte bien son nom. © FTV
Acquise par le Conseil Général des Bouches-du-Rhône en 1963, l’Ile Verte ne fait que 13 hectares.
Elle fait partie du Parc National des Calanques mais ne ressemble en rien aux îles marseillaises.
Un sentier facile permet de faire le tour de l'île en environ heure.
Des panneaux d'information permettent de découvrir la faune, la flore et l'histoire de l'île. 
Une végétation méditerranéenne typique.
Une végétation méditerranéenne typique. © A.L.Pannetier / FTV.
 

Une végétation méditerranéenne typique 

Du bord de l’eau aux pins, on a une végétation par étages : près de la mer des plantes adaptées au sel et aux embruns comme la saladelle. Ensuite des plantes ou des arbustes résistants : le myrte ou le pistachier lentisque mais aussi des romarins et des oliviers sauvages.
Enfin les arbres : des pins d’Alpes qui, sous les rafales de mistral, se sont inclinés jusqu’à devenir de véritable sculptures.
Attention, les végétaux sont protégés : on ne les cueille pas.

Une position stratégique 

Les premiers fortins y ont été construits au XVIIe siècle. Elle sera armée de pièces d’artillerie durant la première guerre mondiale.
Mais les vestiges les plus importants datent de la deuxième guerre mondiale. Les allemands transforment l'île en un véritable camp retranché. Les bombardements américains du 12 août 1944 anéantissent les fortifications. Restent de nombreux blockhaus en ruines.
De nombreux blockhaus en ruines sur l'Ile Verte.
De nombreux blockhaus en ruines sur l'Ile Verte. © A.L. Pannetier / FTV
 

Emblématique pour les Ciotadens

Blu est connu comme l’un des chanteurs du groupe Moussu T et lei Jovents. Il se souvient de son enfance ciotadenne :

Enfants, l’Ile Verte nous paraissait si loin !
C’était aussi un lieu de rendez-vous pour les adolescents !


La table d’orientation permet une lecture de paysage. C’est le point culminant de l’île à 49 mètres d’altitude !
Tricio Dupuy, journaliste pour le mensuel provençal « Prouvènço Aro » est en repérage pour un article.

Quelle vue ! Le Bec de l’Aigle, La Ciotat et ses chantiers, Céreste, la Sainte-Baume derrière les pins .


De la couleur

La mer bleue ou verte par endroits mais aussi les teintes ocre des rochers et du Bec de l’Aigle, un peu plus loin. Cette couleur vient du poudingue, une roche faite d’un conglomérat de sable et de galets. Très friable, le boudingue permet la création de falaises spectaculaires.
En été, l’île est très fréquentée. Toute une équipe, et des équipements spécifiques permettent d’envisager le moindre départ de feu. Un incendie sur une aussi petite surface boisée serait une catastrophe.
L'Ile Verte est un petit paradis, prenons-en soin.


Un reportage de Liza à retrouver dans VAQUI
dimanche 22 novembre à 10 h 40
sur France 3 Provence-Alpes et France 3 Côte d'Azur.

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
tourisme économie nature occitan culture culture régionale histoire provence parcs et régions naturelles méditerranée mer patrimoine