Banksy à Marseille : une expo gratuite, entre art et solidarité

Publié le Mis à jour le
Écrit par Marie Joan .

La Cité des Arts de la rue de Marseille présente du 1er au 16 octobre, 200 pièces liées au street-artiste Banksy. Elles sont issues de la collection personnelle de François Bérardino, qui accumule les objets sur l'artiste depuis de nombreuses années.

Tout savoir sur la course Marseille-Cassis : Course Marseille-Cassis 2022

Après Montpellier, Roubaix, Grigny et Sète, Banksy débarque à Marseille. La Cité des Arts de la Rue, dans le 15arrondissement accueille du 1er au 16 octobre, une exposition gratuite de 200 objets en tout genre et œuvres de l'univers du célèbre artiste d'art urbain.

Banksy, ce personnage mythique à l'identité secrète, s'est fait connaitre pour ses pochoirs et ses peintures engagées, un brin provocatrices en rapport avec l'actualité. L'une de ses œuvres les plus célèbres est une petite fille tenant un ballon rouge en forme de cœur. 

C'est "une modeste collection", issue des trouvailles personnelles, accumulées au fil des ans de François Bérardino, un comédien passionné de street art. " Je collecte des objets qui sont plutôt désuets, sur des supports souvent fragiles : stickers, dessous de verres, billets d'expos, cartes postales...  Ils montrent le parcours militant de l'artiste", explique le comédien. 

Rencontre fortuite avec Banksy

Cette collection, il l'a débuté il y a 15 ans. Alors qu'il était venu se produire à Londres dans le cadre d'un festival. Au hasard d'une rencontre il échange et se rend dans l'atelier d'un graffeur et repart avec plusieurs dessins que ce dernier lui offre.

"Ce n'est que quelque mois plus tard, en apercevant la signature de Banksy dans le livre de street art que je feuilletais que ça m'a rappelé quelque chose et que j'ai fait le rapprochement avec l'artiste. Je me suis rendu compte que je l'avais rencontré à ce moment là " raconte t-il. 

Ces objets de l'exposition montrent le parcours militant de l'artiste.

François Bérardino

François Bérardino

Depuis cette rencontre fortuite, il a eu envie de commencer à rassembler des objets liés à Banksy. Il se rappelle de la quête de sa première trouvaille : " c'était un double album de Blur : Think Tank dont Banksy avait conçu l'illustration. C'est vraiment ce premier objet qui m'a donné envie par la suite d'en trouver d'autres." On y voit un couple en noir et blanc, scaphandre sur la tête qui s'enlace.

Ce qui plait au comédien, c'est tout l'univers même de l'artiste d'art urbain, "c'est un mélange de poésie, de cynisme, d'humour, la dureté des images parfois et le côté revendicatif". Mais c'est aussi ce côté secret sur son identité, qu'il a réussi jusqu'à maintenant à préserver coûte que coûte qui séduit le comédien. 

C'est un mélange de poésie, de cynisme, d'humour, la dureté des images parfois et le côté revendicatif

François Bérardino

Quand on lui demande l'objet le plus farfelu de sa collection (qui compte un peu plus de 200 pièces), il se creuse un instant la tête avant de répondre : "Un savon ".

Il ajoute: "dessus il a y a une pastille rouge et c'est écrit : Pas testé sur les animaux mais sur les enfants. C'est intéressant car il y a trois messages dans ce court slogan qui concerne la pénurie d'eau potable, les enfants et aussi les animaux".

Art et solidarité 

Cette exposition commandé par Lieux Publics, installée dans la grande halle de la Cité des Arts, François Bérardino l'a voulu "disparate en terme de support et riche". C'est aussi un moyen pour lui de partager cette collection qui commençait à devenir envahissante dans son intérieur et de la rendre accessible à tous par sa gratuité. 

L'entrée est gratuite, mais le public peut donner une somme libre pour soutenir ces associations

François Bérardino

L'un des autre grand objectif de cette exposition, qu'il a décidé de nommer la "Banksy Modeste Collection" c'est d'aider des associations. Plusieurs seront présentes comme SOS Méditerranée, l'Auberge Marseillaise (un lieu de mise à l'abri pour les femmes et les enfants), l'accueil inconditionnel Station de la Madrague et plateforme d'entraide l'Après M ainsi que le CADA autogéré Saint-Bazile. Un ensemble de collectif qui expérimentent d'autres modèles d'accueil.

" L'entrée est gratuite, mais le public peut donner une somme libre pour soutenir ces associations. On remettra une affiche en cadeau des dons et des sérigraphies en fonction des montants donnés", explique le comédien. 

Les quatre précédentes expositions organisées par le comédien, ces 14 derniers mois en France, a permis de récolter plus de 82 000 euros pour les associations. 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité